/news/society
Navigation

Le chantier de la vieille centrale Rapide-Blanc redémarre

Coup d'oeil sur cet article

La réfection de la vieille centrale hydroélectrique de Rapide-Blanc, située à 60 kilomètres au nord de La Tuque, vient de redémarrer.

Il s’agit du plus gros chantier de la Mauricie et l'un des plus importants au Québec.

Hydro-Québec a dû réadapter de fond en comble l'environnement de travail pour se conformer aux directives en matière sanitaire. Une des mesures consiste à réduire le nombre de travailleurs présents en même temps. Ainsi, un quart de nuit a dû être créé.

La remise à neuf de cette centrale représente un investissement de plus de 613 millions $. On sait que les contraintes liées à la COVID-19 vont avoir un impact sur la facture finale du projet.

«L'impact au niveau des coûts est [dû à la nécessité de faire] respecter les consignes de santé et de sécurité. Les entrepreneurs ont besoin de plus de roulottes et d'installations sanitaires. La salle à manger doit aussi être agrandie», a indiqué jeudi Élizabeth Gladu, porte-parole d'Hydro-Québec Mauricie.

De la centaine de travailleurs attendus, 70 seront sur place la semaine prochaine.

Comme les restaurants sont fermés dans la région de La Tuque, il leur faudra commander et manger à leur chambre. D'ailleurs, comme beaucoup d'établissements d'hébergement étaient fermés, des dispositions ont dû être rapidement prises pour que tous obtiennent la classification requise pour rouvrir et être en mesure d'accueillir les travailleurs.

«On a téléphoné au CIUSSS, aux médecins appropriés et au gouvernement pour faire débloquer ça», a relaté Karine Rochette de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice.

Les travaux à la centrale Rapide-Blanc doivent s'échelonner de 2020 à 2026.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.