/finance/business
Navigation

Le Canadien Pacifique promet d’embaucher des Québécois sur son chantier de l’Estrie

L’entreprise a contacté les maires de la région hier pour s’engager à favoriser le savoir-faire d’ici

Standalone
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien Pacifique (CP) recule et promet maintenant de veiller à ce que des travailleurs québécois soient embauchés sur son chantier en Estrie, a appris Le Journal

• À lire aussi: Canadien Pacifique: le maire de Farnham déçu pour ses travailleurs

• À lire aussi: Des travailleurs à rabais de l’Ouest sur un chantier du CP

« C’est une victoire. Le Canadien Pacifique (CP) a appelé mercredi les maires de l’Estrie pour leur promettre de recruter des manœuvres du coin avec des cartes de la Commission de la construction du Québec », a avancé Jean-Luc Deveaux, vice-président de la CSN-Construction.

En revanche, la CSN-Construction estime toujours que le sous-traitant de l'Ouest du CP, Narrow Passage Rail inc., est passible d’une amende de 35 000 $ pour avoir violé la Loi sur le bâtiment puisqu’il ne détient pas de permis.

Amendes encore possibles

Le syndicat souligne également que l’entreprise s’expose à des amendes en vertu de la Loi R-20, notamment en ce qui a trait à des salaires non conformes versés aux ouvriers.

En début de semaine, Le Journal a révélé que le sous-traitant du CP, Narrow Passage Rail inc., propriété de Remcan, employait des ouvriers du rail d’ailleurs au pays, selon la CSN-Construction, qui avait exigé la fermeture immédiate du chantier à la Commission de la construction du Québec.

Mercredi, le maire de Farnham, Patrick Melchior, s’était dit déçu de voir que le CP, comme toute autre entreprise venue d’ailleurs, ne semblait pas favoriser les travailleurs de sa région.

La CSN-Construction et l'Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie (ACFEM) veulent toujours que le CP pose des rails de catégorie 4 pour favoriser le transport de passagers en plus des marchandises. 

Des discussions avec le gouvernement fédéral sont en cours à ce sujet pour qu’il paye une partie de ces travaux.

Jeudi, le CP n’a pas répondu à la demande d’entrevue du Journal.