/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

L’ouverture des marinas réjouit les plaisanciers

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un retard de quelques jours, voire quelques semaines, les plaisanciers se réjouissent de pouvoir entamer leur saison depuis que le gouvernement a annoncé l’ouverture des marinas le 1er juin. 

L’attention du public a été naturellement portée vers les campings, les sites d’hébergement touristique et les pourvoiries, mercredi, lors de l’annonce de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, mais cette dernière a également autorisé la reprise des activités dans les marinas.

Environ 20 000 voiliers et autres embarcations, entreposées sur la terre ferme, demeuraient inaccessibles depuis le début de la crise sanitaire, selon Nautisme Québec, qui parle d’une industrie qui génère des retombées de 420 M$ par année.

« Tout le monde aurait souhaité que ça soit plus tôt, mais dans le contexte, on peut ouvrir, donc c’est très positif. Les gens vont pouvoir avoir accès à leur bateau. Il ne faut pas oublier que c’est leur propriété, ça leur appartient, et tout le monde est prêt à prendre les précautions nécessaires », a réagi la coordonnatrice aux communications, Diane Théberge.

« Les gens étaient impatients d’avoir accès à leur bateau, le mettre à l’eau et le garder à quai puis naviguer sur le fleuve. On peut progressivement ouvrir nos opérations, donc je pense que tout le monde s’entend pour dire que c’est de bonnes nouvelles pour les plaisanciers », a réagi la directrice générale de la Marina du Port de Québec, Kathleen Paré.

Léger retard au bassin Louise

Les habitués du bassin Louise devront toutefois patienter un peu plus longtemps, selon Mme Paré. 

« Nous, on ne sera pas ouverts le 1er juin. On est en préparatifs. Les gens pourront venir préparer leur bateau, mais on n’ouvrira pas le bâtiment tant qu’on n’aura pas toutes les mesures en place puis on ne commencera pas les mises à l’eau le 1er juin, ça va aller peut-être une semaine plus tard », a-t-elle précisé.

Le Yacht Club de Québec a quant à lui obtenu l’autorisation d’opérer dès la semaine passée, en raison de son statut particulier, de sa mission éducative et de son affiliation à Sail Canada et la Fédération de voile du Québec.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.