/24m/urbanlife
Navigation

Trois trucs pour jardiner sur son balcon

GEN-JARDIN-BALCON
PHOTO COURTOISIE/Marie-Pierre Bonin

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Les Montréalais n’ont pas tous la chance d’avoir une place dans un jardin communautaire, mais ceux qui ont un balcon peuvent se réjouir: il y a moyen de faire des miracles même dans un petit espace. 

Attention cela dit à ne pas se lancer dans l’aventure n’importe comment. Voici trois conseils de Pierre Potvin, copropriétaire de l’entreprise Frank fleuriste et centre du jardin, qui a pignon sur rue dans le quartier Longue-Pointe.

Pas de terre noire

Pour jardiner sur un balcon, il ne faut pas utiliser de la terre noire – une erreur fréquente, selon M. Potvin –, mais bien un terreau adapté à la culture en pots. «C’est un terreau qui draine bien, ça sèche bien, les plants respirent bien, c’est ce qu’il y a de mieux», souligne-t-il.

Les pots doivent aussi permettre à l’eau de s’écouler en dessous pour ne pas que les racines des plants pourrissent.

GEN-JARDIN-BALCON
PHOTO COURTOISIE/Marie-Pierre Bonin

«On peut mettre des assiettes à pot en dessous pour éviter que l’eau ruisselle sur le balcon», rappelle-t-il.

Les «smart pots», qui sont des pots de géotextiles, peuvent aussi être une alternative aux pots conventionnels.

Écureuils et insectes

Les écureuils qui ravagent les récoltes embêtent une grande partie des jardiniers montréalais. Des cages grillagées peuvent être installées au-dessus des plans, mais des options moins complexes sur le plan logistique existent aussi.

«Pour éloigner les écureuils, il est possible de mettre du fumier de poulet pur. Ce sont des granules déposés au-dessus de la terre, puis chaque fois que les gens arrosent, ça nourrit les plantes», explique M. Potvin.

Planter des fines herbes et des fleurs tagètes (mieux connues sous leur nom anglais «marigold») permet d’éloigner des insectes de façon naturelle.

Arrosoir

Pour ne pas se lasser de faire des aller-retour entre la cuisine et le balcon et ainsi négliger son arrosage, une bonne idée est tout simplement d’utiliser un arrosoir pouvant contenir un bon volume d’eau.

Ceux et celles qui ont un projet ambitieux peuvent même se procurer un boyau rétractable avec un adaptateur pour le connecter au robinet, affirme M. Potvin.

GEN-JARDIN-BALCON
PHOTO COURTOISIE/Patricia Gagnon

Utiliser l’espace vertical 

La Montréalaise Marie-Pierre Bonin installe un jardin sur son balcon depuis maintenant 10 ans. Au fil du temps, elle a développé une série de trucs pour bien cohabiter avec ses plantes dans cet espace limité.

«Il y a une année que j’avais été ambitieuse et j’avais trop de pots sur le balcon, alors mes chaises ne rentraient pratiquement plus! Depuis, j’essaie d’être plus intelligente dans la planification. On s’est équipés d’une étagère verticale pour laisser plus d’espace pour le coin détente», raconte celle qui habite dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

Celle-ci remplit les espaces verticaux avec des plantes grimpantes ou encore avec des étagères, qui permettent de superposer les plants.

Mme Bonin estime que le jardinage lui procure un sentiment de paix. «Après le travail, je prends 15-20 minutes pour m’occuper de mon jardin, ça me permet de faire le vide et de penser à autre chose», confie-t-elle.

GEN-JARDIN-BALCON
PHOTO COURTOISIE/Patricia Gagnon

Profiter de la cour

Ceux qui ont la chance d’avoir accès à une cour peuvent se permettre des projets de plus grande envergure. Dans sa maison du quartier Saint-Michel, Patricia Gagnon a construit un jardin sophistiqué qu’elle améliore depuis cinq ans.

Mais au-delà de l’abondance de plantes, c’est aussi le côté thérapeutique qui intéresse la Montréalaise.

«Être entourée de choses vivantes, c’est extraordinaire! C’est merveilleux de voir ses légumes pousser après avoir planté les graines et de suivre l’évolution des plants durant tout l’été», raconte-t-elle.

Mme Gagnon partage ses trucs de jardinage sur son compte Instagram (@patygagnon) et conseille notamment de commencer avec des plants faciles comme les fines herbes ou les tomates.