/entertainment
Navigation

Une histoire des jeux vidéo en chiffres amusants

Une histoire des jeux vidéo en chiffres amusants
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

En plus de 40 ans d’existence, les souvenirs des jeux vidéo sont émaillés de chiffres fascinants. Voici donc de quoi s’étonner, s’extasier, rire et se souvenir... 

26 ans

L’âge de Nolan Bushnell lorsqu’il décide, en 1969, de fonder la compagnie Syzygy avec son collègue Ted Dabney. Les deux hommes développent «Computer Space», un jeu rudimentaire de combat spatial sorti en 1971 et considéré comme le tout premier jeu de l’histoire. L’année suivante, ils fondent Atari, embauchent l’ingénieur Allan Alcorn et se mettent au travail. Leur but? Créer un jeu de tennis pour la console Odyssey de Magnavox ainsi qu’un jeu d’arcade. «Pong» vient de naître. L’engouement est tel que 8000 jeux sont installés à la fin de 1974 et que 150 000 «Home Pong» sont vendus par Sears pour Noël 1975. 

360 000 bornes

Il s’agit du nombre de bornes d’arcade de «Space Invaders» vendues de 1978 à 1980. Conçu par Tomohiro Nishikado pour la compagnie japonaise Taito, le titre fait fureur au pays du Soleil levant, la petite histoire voulant même que les pièces de 100 yens, nécessaires pour y jouer, aient été introuvables pendant un moment. Sachez également que Nishikado s’est inspiré de «La Guerre des mondes» de H.G. Wells pour inventer le concept de «Space Invaders». 

28 jeux

Ce sont 28 jeux qui ont été développés pour la Odyssey, toute première console de jeu se branchant à un téléviseur. Inventée en 1972 par des ingénieurs de la compagnie Magnavox, l’Odyssey, vendue jusqu’en 1975, s’est écoulée à 350 000 exemplaires. Parmi les titres de cette console baptisée la «brown box» («boîte brune»), un «Hockey», un «Simon Says» et même un «Shooting Gallery» avec un fusil en plastique. 

Deux directions

Le premier «joystick» («manche à balai») pour jeu vidéo de maison a été commercialisé avec la console Odyssey et ne permettait que de se déplacer dans deux directions: à gauche et à droite. Le premier «joystick» pour jeu électronique a été développé par la compagnie Sega pour son jeu d’arcade «Missile» en 1969 et était muni d’un bouton de tir. 

900 millions

En 1981, la vente de bornes d’arcade représente pas moins de 900 millions $ US en Amérique du Nord. Quant aux revenus des bornes, ils s'élevaient à 2,8 milliards $ US en 1980. 

10 milliards

Le jeu d’arcade le plus rentable des années 1980? «Pac-Man» qui a généré des revenus de 10 milliards de pièces de 25 cents au cours du XXe siècle, soit 2,5 milliards $ US. 

64 kilobytes

La Commodore 64, vendue à partir de 1982, n’offrait que 64 kilobytes de mémoire, soit l’équivalent d’un long courriel d’aujourd’hui! La console de Commodore International s’est vendue à plus de 17 millions d’exemplaires, en faisant le modèle d’ordinateur le plus vendu de l’histoire, un record homologué par le «Livre Guinness des records». 

40 millions de copies

Nintendo a vendu 40 millions de copies de «Super Mario Bros.» de 1985, date de sa sortie, à 2010, date du 25e anniversaire du jeu. Apparu pour la première fois dans «Donkey Kong», le plombier le plus célèbre du monde a été la vedette de plus de 200 jeux. Il fait également une apparition comme arbitre dans le jeu de boxe «Mike Tyson's Punch-Out!!». Incarné par Bob Hoskins dans le film éponyme sorti en 1993, Mario a entre 24 et 25, ans selon son créateur Shigeru Miyamoto. 

256 couleurs

Sorti en 1992, «Wolfenstein 3D» promet de changer à jamais l’expérience des amateurs. En effet, les 256 couleurs – la norme en cette époque des PC fonctionnant sous DOS - du titre sont rendues par un moteur de jeu en 3D, une technologie surtout utilisée, à l’époque, pour les jeux de simulation. 

3,5 millions

Il s’agit du nombre d’exemplaires invendus de «E.T. the Extra-Terrestrial», le jeu sorti en 1982, l’un des plus importants flops commerciaux de l’industrie et l’un des pires titres de l’histoire. En 1983, une information a commencé à circuler à l’effet qu’Atari, le développeur du jeu, avait enterré les invendus dans la décharge d’Alamogordo, au Nouveau-Mexique. Niée par la compagnie et donc considérée comme une légende urbaine, l’information a néanmoins été confirmée lorsqu’une équipe de cinéastes canadiens a tourné un documentaire dans la décharge. James Heller, ancien directeur chez Atari, a alors confirmé à l’Associated Press que 728 000 cartouches y avaient été enterrées. 

Six doubleuses et deux actrices

Au total, six doubleuses ont enregistré la voix de Lara Croft dans la saga des jeux «Tomb Raider», dont le premier est sorti en 1996. Au cinéma, c’est d’abord Angelina Jolie qui a incarné la pulpeuse archéologue et aventurière, rôle repris par Alicia Vikander dans le long métrage de 2008. 

Trois CD

Le premier «Final Fantasy», arrivé sur les tablettes en 1997 pour la PlayStation, comptait trois disques. Le jeu, qui comprenait 47 minutes de séquences vidéo, s’est vendu à 2,3 millions de copies en trois jours au Japon. 

56 véhicules

Lors de sa sortie en 2001, «Grand Theft Auto» proposait 56 véhicules différents aux joueurs. La violence du jeu – les amateurs peuvent s’y livrer à toutes sortes d’actes illégaux – a été à l’origine d’une poursuite de 256 millions $ US en 2003, la famille de deux adolescents soutenant qu’ils avaient tué des passants après avoir été influencés par ce titre. 

10,5 milliards

La pandémie de COVID-19 ne cesse d’avoir des répercussions sur l’industrie du jeu vidéo. En avril, les achats des «gamers» ont atteint la somme record de 10,5 milliards $ US à travers le monde, soit une augmentation de 17 % par rapport à la même période l’an dernier, selon les chiffres publiés par Nielsen SuperData. C’est «Animal Crossing: New Horizons» qui a été le titre le plus vendu avec 3,6 millions d’exemplaires écoulés.