/world/america
Navigation

Équateur: les Galapagos, patrimoine de l’humanité, rouvriront au tourisme le 1er juillet

Coup d'oeil sur cet article

Les îles équatoriennes Galapagos, patrimoine naturel de l’humanité, rouvriront leurs portes au tourisme à partir du 1er juillet, a annoncé samedi le vice-président équatorien, Otto Sonnenholzner.

• À lire aussi: Coronavirus: plus de 500 000 cas en Amérique latine et aux Caraïbes

• À lire aussi: Après le coronavirus, le risque d’une épidémie de défauts des pays émergents

«Nous pouvons déjà commencer à penser à l’avenir, à la réactivation, à ce que les Galapagos deviennent très bientôt la première destination touristique sûre en matière de santé», a déclaré le vice-président dans une vidéo sur son compte Twitter.

Les Galapagos accueilleront à nouveau des touristes «à partir du 1er juillet» avec des contrôles supplémentaires, a-t-il ajouté.

Située dans le Pacifique à environ 1000 km au large des côtes et comptant quelque 30 000 habitants, cette province compte le moins de cas de coronavirus en Équateur, avec 76 contaminations officiellement recensées jusqu’à vendredi.

L’Équateur est l’un des pays d’Amérique latine les plus touchés par la COVID-19 avec près de 38 500 cas, dont près de 3330 décès. Les autorités font également état de quelque 2100 décès probables dus au virus.

Au moins un tiers des 17,5 millions d’habitants de l’Équateur ont commencé lundi à reprendre progressivement leurs activités, après le confinement total décrété à la mi-mars pour tenter d’enrayer la progression de l’épidémie.

Le parc national des Galapagos a commencé à autoriser les habitants des îles à accéder aux plages situées dans des zones protégées mercredi.

L’activité touristique représente 75% des revenus de ces îles, dont la faune et la flore sont uniques au monde, ce qui représente environ 110 millions de dollars par an, selon le président du conseil de gouvernement de ces îles, Norman Wray.