/world/usa
Navigation

Washington a envoyé 2 millions de doses d’hydroxychloroquine au Brésil

Washington a envoyé 2 millions de doses d’hydroxychloroquine au Brésil
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les États-Unis ont envoyé au Brésil deux millions de doses d’hydroxychloroquine, dont l’utilisation pour traiter la COVID-19 est controversée, a annoncé dimanche la Maison-Blanche. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«Les peuples américain et brésilien sont solidaires dans la lutte contre le coronavirus. Aujourd’hui, pour preuve de cette solidarité, nous annonçons que le gouvernement américain a livré deux millions de doses d’hydroxychloroquine au peuple du Brésil», a indiqué l’exécutif américain dans un communiqué.

L’hydroxychloroquine «sera utilisée de manière préventive pour aider à défendre les infirmières, les médecins et les professionnels de la santé contre le virus. Elle sera aussi utilisée comme traitement pour soigner les Brésiliens infectés», a-t-il été ajouté.

Le président américain, Donald Trump, qui affiche sa proximité avec le chef de l’État brésilien, Jair Bolsonaro, avait lui-même créé la surprise il y a une dizaine de jours en annonçant qu’il prenait de l’hydroxychloroquine à titre préventif contre le coronavirus, au mépris des recommandations des autorités sanitaires américaines.

La Maison-Blanche a aussi indiqué dimanche que les deux pays allaient collaborer dans le domaine de la recherche en menant des essais cliniques randomisés, «pour aider à évaluer davantage la sécurité et l’efficacité de l’hydroxychloroquine de manière préventive et comme traitement précoce du coronavirus».

L’hydroxychloroquine est utilisée de longue date contre le paludisme, mais son éventuelle efficacité contre le coronavirus n’a, à ce jour, été démontrée par aucune étude rigoureuse.

Plusieurs essais cliniques ont été suspendus dans le monde et certains pays, dont la France, ont banni l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le traitement de la COVID-19, au grand dam de ses promoteurs.

La Maison-Blanche a aussi indiqué que les États-Unis enverraient prochainement un millier de respirateurs au Brésil dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.