/sports/soccer/impact
Navigation

Menace de lock-out dans la MLS

La ligue serait insatisfaite de la contre-offre des joueurs déposée dimanche

Les joueurs de l’Impact et des autres équipes de la MLS font face à une menace de lock-out de la ligue.
Photo AFP Les joueurs de l’Impact et des autres équipes de la MLS font face à une menace de lock-out de la ligue.

Coup d'oeil sur cet article

On pensait qu’il y aurait entente entre l’Association des joueurs et la Major League Soccer pour encadrer un retour au jeu, mais la situation est finalement plus compliquée qu’on l’anticipait.

• À lire aussi: Les joueurs de l’Impact restent à la maison

• À lire aussi: Plusieurs détails accrochent

La ligue n’aurait pas aimé l’offre soumise par les joueurs, dimanche soir, et selon le réseau ESPN, le circuit a commencé à considérer la possibilité de déclarer un lock-out, mais s’est ensuite ravisé pour préparer une offre révisée.

Le dernier contrat de travail est arrivé à échéance le 31 décembre. Les deux parties en sont venues à une entente de principe pour une nouvelle entente le 6 février dernier, mais la pandémie de COVID-19 est en train de tout faire dérailler.

Selon l’analyste d’ESPN, Herculez Gomez, la MLS aurait initialement laissé savoir à la MLSPA que sa dernière offre était finale et qu’elle lui laissait jusqu’à midi, aujourd’hui, pour que les joueurs l’acceptent, sans quoi ils seraient mis en lock-out. En soirée, Gomez a indiqué que l’ultimatum avait été repoussé de 24 heures, soit demain à midi.

Mais la situation a continué d’évoluer d’heure en heure lundi.

L’entraînement boudé

Le Journal a tenté de parler à l’un des représentants des joueurs chez l’Impact, mais ceux-ci préfèrent ne pas intervenir pour le moment.

Sans que l’équipe ait été mise au courant, les joueurs de l’Impact ont décidé de ne pas se présenter aux séances d’entraînement individuelles prévues lundi.

Des joueurs de nombreuses autres équipes ont aussi choisi de ne pas se présenter à l’entraînement lundi matin, d’autant plus que leur présence se fait toujours sur une base volontaire.

La MLS a tout intérêt à régler la situation afin de pouvoir aller de l’avant avec son tournoi floridien, ne serait-ce que pour des motifs économiques.

Elle pourrait d’une part devenir la première ligue d’importance à reprendre ses activités en Amérique du Nord. Elle pourrait aussi éviter de perdre d’importants revenus de commandites si la saison était annulée.

Concessions

Les joueurs ont soumis une proposition qui semblait raisonnable dimanche soir même si aucun chiffre n’a été dévoilé.

Comme le demandait la ligue, les joueurs ont accepté de faire des concessions économiques pour la saison 2020. Ils ont même accepté d’ajouter une année au document qui a fait l’objet d’une entente de principe en février. L’entente serait alors valide jusqu’à la fin de la saison 2025.

Parmi les concessions financières, les joueurs acceptent une diminution de salaire qui affecte chacun d’entre eux.

Et surtout, ils sont d’accord sur le principe d’un tournoi estival qui aura vraisemblablement lieu à Orlando, en Floride.

Ils proposent également une réduction des bonis individuels et collectifs en plus d’accepter des concessions financières qui n’ont pas été spécifiées.

Selon un bref communiqué émis par la MLSPA, le vote a été « difficile ».

Écart

Déjà, la prolongation de l’entente jusqu’en 2025 signifierait des concessions financières bien au-delà des 100 M$ US déjà concédés par l’Association des joueurs dans une première proposition soumise la semaine dernière.

Selon ce qu’avance ESPN, les joueurs auraient proposé des compressions salariales de l’ordre de 7,5 %, alors que la dernière offre de la MLS comportait des coupes de 8,5 %.

Il faut rappeler que ce ne sont pas tous les joueurs de la MLS qui font de gros salaires. Selon l’entente conclue en février, et qui n’a toujours pas été ratifiée, le salaire minimum des joueurs dits seniors passerait à un peu plus de 109 000 $ US annuellement.

Le salaire minimum pour un joueur senior est de 81 375 $ US pour la saison 2020.

Mais cette clause ne vise que les 20 premiers postes dans une formation de 30 joueurs. Le salaire minimum pour les 10 autres postes était de 63 547 $ US en 2020.

En avril, la ligue avait, selon plusieurs sources, garanti 50 % des salaires des joueurs si aucun autre match n’était joué en 2020 avec un ajustement possible selon le nombre de matchs joués advenant une reprise des activités.