/news/society
Navigation

Alcool dans les parcs et terrasses agrandies

Les allègements font jubiler les commerçants

Coup d'oeil sur cet article

Les nouveaux assouplissements sur l’alcool et les terrasses font le bonheur des commerçants et n’inquiètent pas les policiers, qui comptent sur le civisme des gens de Québec.

Lundi, le maire Régis Labeaume a annoncé que pour alléger un peu le fardeau des citoyens, après la difficile période de confinement, la Ville autoriserait la consommation d’alcool dans certains parcs et sur les rues piétonnières. Aussi, elle permettra aux propriétaires des bars et des restaurants d’agrandir leurs terrasses sur le trottoir et dans les stationnements. 

Pour les commerçants, c’était une demande généralisée et la réponse a été unanime.

« Ç’a été des représentations collectives de mes collègues des sept SDC et même des associations de commerçants », a indiqué Jean-Pierre Bédard, de la Société de développement commerciale (SDC) Montcalm.

Accueil positif

 « Ç’a été accueilli de façon très positive de la part de tout le monde. On est bien contents. Nos commerçants sont heureux. Ça donne hâte à l’été. Ça donne de l’espoir après toutes ces semaines plutôt noires », renchérit Marie-Noëlle Bellegarde Turgeon, de la SCD du Faubourg.

La possibilité d’étendre les terrasses plaît à plusieurs. Mme Bellegarde Turgeon explique que la présence de tables ajoutera un air festif sur les artères. Elles inciteront les clients à s’arrêter, à s’attarder.

« Ça fait déjà une ambiance beaucoup plus conviviale. Ça dynamise une rue de voir des gens attablés et de pouvoir déambuler. Ça va donner un beau coup d’envoi pour la saison. »

Maintenant, les restaurateurs et tenanciers de bars ont les yeux tournés vers les prochaines annonces du gouvernement sur la réouverture de ces commerces. « Ils ont hâte ! »

« Ce qu’il nous reste à faire, c’est de retenir un peu les restaurateurs pour ne pas qu’ils mettent tout en place immédiatement. Il faut qu’ils soient un peu patients », a admis M. Bédard en riant. 

Patrouilles

Du côté du Service de police de la Ville de Québec, on n’anticipe pas de débordements avec la permission de consommation d’alcool. Le porte-parole Étienne Doyon a indiqué que le travail des policiers demeurait le même.

« On compte sur la bonne collaboration et le civisme des gens de Québec, dit-il. On va continuer d’être présents si des excès ou d’autres infractions surviennent », souligne-t-il, rappelant que l’ivresse sur la voie publique et le désordre restent interdits.

Mais les patrouilles déjà en place continueront de faire de la surveillance dans les parcs et sur les artères commerciales. « Pour nous, c’est la continuité du travail qu’on fait actuellement. »