/news/society
Navigation

Laval: nombre record de plaintes traitées par l’ombudsman

Bloc Ville de Laval - Hôtel de ville
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Le nombre de plaintes traitées par l’ombudsman de la Ville de Laval a bondi l’an dernier pour atteindre un niveau record. 

En 2019, il y a eu 24 % de dossiers ouverts de plus que l’année précédente, soit 793.

«Depuis sa mise sur pied en 2013, le Bureau de l'ombudsman a traité pas moins de 2894 dossiers», a affirmé par communiqué l’ombudsman de Laval, Me Nadine Mailloux, lors du dévoilement de son rapport annuel, mercredi matin.

«Chacun de ces cas représente une occasion d'aider les citoyens en les orientant vers les organisations compétentes ou en leur permettant de se réconcilier avec leur Ville, a-t-elle ajouté. Chaque dossier nous permet de mettre en pratique notre approche basée sur la bienveillance, la rigueur et le désir d'aider.»

Environ 57 % des plaintes concernaient les Services des travaux publics, de l'ingénierie et de l'urbanisme. Dans ce cas, il s’agit souvent de citoyens se disant lésés pour des travaux municipaux qui nécessitent le démantèlement ou la démolition d'installations sur une propriété privée.

Ces plaintes traduisent notamment «une insatisfaction face aux travaux de réhabilitation réalisés par la Ville ou ses sous-traitants, une interprétation divergente de la nature des travaux de réhabilitation exécutés ou les interactions des citoyens avec les sous-traitants de la Ville», a noté l’ombudsman.

Pour cette raison, Me Nadine Mailloux a recommandé à la Ville d'adopter des «lignes directrices claires quant à l'ensemble des éléments entourant les travaux réalisés sur la propriété privée».

Le déneigement a aussi suscité la grogne des citoyens puisque l’ombudsman a enregistré 61 plaintes concernant ces opérations à l'hiver 2018-2019.

Dans l’ensemble, l’ombudsman de Laval dit avoir été en mesure de régler 44 % des plaintes en renseignant les citoyens ou en les mettant en communication avec l'administration municipale ou l'organisme approprié.

Le bureau de Me Nadine Mailloux est intervenu directement auprès de l'administration municipale dans 21 % des dossiers et a effectué une enquête approfondie pour 35 % des plaintes.

L’avocate a précisé qu’il s’agissait de son dernier rapport annuel. Après sept ans en poste, elle ira travailler comme ombudsman de la Ville de Montréal.