/news/politics
Navigation

Les élus montréalais bombardés de courriels

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Trois jours après l’importante manifestation pacifique à Montréal en appui à George Floyd, des élus montréalais se voient bombardés de courriels de citoyens dénonçant le budget du SPVM, a appris TVA Nouvelles. 

Des citoyens ont décidé de maintenir la pression en exigeant des élus qu’ils amorcent une réforme de la police et des prisons pour protéger les plus vulnérables, écrivent-ils dans le message où ils vont même jusqu'à accuser la Ville de financer le profilage racial.

On ignore pour le moment qui est derrière cette campagne. Les élus ont reçu le même courriel en français et en anglais. Ce sont des citoyens sous de véritables identités qui signent les courriels.

«C’est un cri du cœur qui vient dans un contexte particulier et, pour eux, ils commencent à demander plus de transparence de la part du travail policier», a commenté le vice-président de la Commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal et élu de l’opposition, Abdelhaq Sari.

L’opposition dit comprendre le cri du cœur des citoyens parce que les plans mis en place depuis une dizaine d’années n’auraient pas eu les effets escomptés.

Extrait du courriel

«Cher.e conseiller.e de la Ville de Montréal,

Je vous écris aujourd’hui pour exprimer mon indignation concernant le budget opérationnel du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui s’élève à un montant de 665 300 000 $ (Budget 2020). Ceci est presque 11 % du budget annuel de la Ville de Montréal.

Le but du SPVM est de protéger la population montréalaise et de maintenir la paix et la sécurité. Or, notre ville devient dangereuse à travers le financement du profilage racial et de l’utilisation de la force excessive. Comme tous les départements policiers en Amérique du Nord, le SPVM a tué systématiquement des personnes noires innocentes non armées à travers les années. Il est impératif que l’administration de Montréal s’assure que cela n’arrive plus.»