/finance/stockx
Navigation

Warner Music revient en force à Wall Street

US-WARNER-MUSIC-GROUP-HOSTS-PRE-GRAMMY-CELEBRATION-IN-ASSOCIATIO
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La major musicale Warner Music Group, l’une des trois grandes maisons de disques mondiales, a fait un retour remarqué à Wall Street mercredi, après neuf ans d’absence, avec la plus grosse introduction boursière depuis le début de l’année. 

• À lire aussi: L’industrie de la musique à l’arrêt mardi contre les violences policières

• À lire aussi: L’industrie musicale québécoise se mobilise pour le Blackout Tuesday

Coté sur le Nasdaq sous le symbole WMG, le titre s’envolait de 15,6% à 28,90 dollars vers 16H05 GMT, peu après la première cotation.

Ce prix était nettement supérieur aux 25 dollars par action annoncés mercredi matin dans un communiqué du groupe, qui a mis en vente 77 millions de titres. Au total, l’entreprise cherchait ainsi à lever plus de 1,9 milliard de dollars.

Le prix de l’action devait être fixé mardi soir mais, selon plusieurs médias américains, l’entreprise avait préféré retarder l’annonce en raison du mouvement « Blackout », en soutien aux centaines de milliers de manifestants qui depuis une semaine dénoncent les violence policières racistes aux États-Unis.

La fourchette de prix initiale était comprise 23 à 26 dollars par action, et 70 millions d’actions avaient initialement été proposées.

Le fonds Access Industries du milliardaire russo-américain Len Blavatnik, qui avait racheté la maison de disques en 2011 pour 3,3 milliards de dollars, va empocher l’argent et conservera sa participation majoritaire.

Warner avait reporté son introduction en Bourse en raison de la pandémie de Covid-19.

Le virus a gravement touché l’industrie de la musique, en particulier les spectacles. Un rapport de la banque Goldman Sachs prévoit une baisse de 25% des revenus mondiaux mais est plus optimiste pour 2021.

Warner fait partie des trois grands qui dominent le marché mondial de la musique, aux côtés des Américains Sony Music Entertainment et Universal Music. 

Son catalogue compte, parmi des centaines d’artistes, Ed Sheeran, Cardi B, Christine and the Queens, mais aussi Eric Clapton, Gorillaz, Missy Elliott ou encore Phil Collins, ou les anciens albums de Madonna, par exemple, qui a changé de maison de disques.

La major possède et exploite certains des labels les plus connus, notamment Atlantic Records, Elektra Records, Warner Records et Parlophone. Elle possède également le principal éditeur de musique du monde, Warner Chappell Music.

Pour son exercice 2018-2019, clos le 30 septembre, Warner Music Group a réalisé un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars (+12%) et a dégagé un bénéfice net de 258 millions(-17%).