/sports/hockey
Navigation

LNH : cinq Québécois à surveiller dans l’Ouest

Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018
PHOTO D'ARCHIVES AFP Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018

Coup d'oeil sur cet article

L’an dernier, durant les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, les Québécois David Perron et Samuel Blais ont grandement contribué à la conquête des Blues de St. Louis.

• À lire aussi: Séries LNH : on en sait un peu plus

Encore une fois cette année, des représentants de la Belle Province évoluant dans l’Association de l'Ouest auront la chance de se démarquer. Alors que les éliminatoires s’amorceront avec une phase qualificative, voici cinq Québécois qui devront disputer cette ronde exceptionnelle.

Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018
Photo AFP

Alex Chiasson – Oilers d’Edmonton

Après avoir connu la meilleure saison de sa carrière en 2018-2019, Alex Chiasson a connu une petite baisse de régime, lui qui a amassé 24 points en 65 rencontres cette année. L’ailier avait toutefois connu de bons moments avant l’arrêt des activités dans le circuit Bettman. En effet, le natif de Montréal avait obtenu trois buts et une aide à ses cinq derniers matchs. Il tentera de poursuivre sur cette lancée contre les Blackhawks de Chicago en ronde qualificative.

Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018
Photo AFP

Corey Crawford – Blackhawks de Chicago

Justement, s’il veut connaître du succès Chiasson devra être en mesure de déjouer le gardien Corey Crawford. Le vétéran de 35 ans devrait prendre part aux séries pour la première fois depuis 2016-2017. En carrière, il a disputé 80 parties en éliminatoires, remportant la coupe Stanley comme partant à deux occasions. Cette année contre les Oilers, il a connu le plaisir de la victoire à deux reprises en autant d’occasions. Crawford a d’ailleurs accordé seulement quatre buts sur 52 tirs lors de ces matchs.

Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018
PHOTO D'ARCHIVES AFP

Mathieu Perreault - Jets de Winnipeg

En séries, les joueurs de soutien peuvent faire une différence majeure. Mathieu Perreault s’inscrit dans cette catégorie de patineurs. Celui qui est né à Drummondville aura fort à faire contre les rapides joueurs des Flames de Calgary. Blessé au haut du corps, l’attaquant était sur le point de revenir au jeu avant que la pandémie chamboule les plans de la LNH. Ce temps de repos supplémentaire lui permettra peut-être de revenir en force.

Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018
Photo d'archives, AFP

Jason Demers – Coyotes de l’Arizona

Jason Demers est un rouage important de la défensive des «Yotes». Cette saison, il a passé plus de 20 minutes en moyenne par match sur la patinoire. Il a amassé 11 mentions d’aide et maintenu un différentiel de +5 en 50 affrontements. Il aura la tâche de museler l’avantage numérique des Predators de Nashville. Il devra également bloquer plusieurs tirs, lui qui a déjà mis son corps devant 70 rondelles en 2019-2020.

Mathieu Perreault, le 1er décembre 2018
Photo AFP

Nicolas Beaudin – Blackhawks de Chicago

Il y a souvent un joueur de première année qui réussit à épater la galerie en éliminatoires et Nicolas Beaudin tentera d’être cet athlète cet été. L’arrière de 20 ans avait disputé son premier match dans la LNH 24 heures avant que l’arrêt des activités soit prononcé. Il avait d’ailleurs terminé cet affrontement contre les Sharks de San Jose avec un différentiel de +1. Reste maintenant à voir s’il impressionnera suffisamment ses entraîneurs pour mériter sa place en séries.