/investigations/health
Navigation

Un grand patron empêtré dans la bureaucratie

Coronavirus - Covid-19
Photo Martin Chevalier Le CHSLD Villa Val des Arbres, à Laval, où Québec a dénombré 41 décès en retard.

Coup d'oeil sur cet article

Le grand patron du CHSLD Villa Val des arbres dénonce la lourdeur de la machine bureaucratique.

• À lire aussi: 200 morts de la COVID-19 «oubliés» par télécopieur

Il estime qu’il faut des outils plus efficaces pour recenser les cas et les décès liés à la COVID-19.

Dans une lettre envoyée au gouvernement et obtenue par notre Bureau d’enquête, Pierre Bélanger décrit les dédales administratifs du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

« Les canaux de communication ne vont pas bien et la machine est gigantesque », déplore M. Bélanger, contacté pour commenter la situation. 

L’entreprise qu’il préside gère différentes résidences, dont celle de Laval, où 41 patients décédés ont été « oubliés » pendant plus d’un mois dans les listes officielles qui ont été diffusées par le gouvernement.

Transparence

Il dit que son organisation a toujours tenu informées les autorités du CISSS de Laval du décompte des décès, que ce soit par courriel ou par téléphone. 

Mais il a fallu qu’une des gestionnaires de Pierre Bélanger envoie les 41 bulletins de décès par fax un samedi matin pour que les décès soient finalement comptabilisés à Québec. 

Pierre Bélanger dénonce également le fait que la direction de la santé publique n’a fait aucun suivi pendant plus d’un mois pour connaître la situation des décès dus à la COVID-19.  

Autopsie des 41 oubliés d’un CHSLD de Laval  

La direction du CHSLD privé Val des Arbres, à Laval, où 41 morts de la COVID-19 avaient été oubliés, dit avoir tenu informées les autorités. Il a toutefois fallu l’envoi de télécopies pour qu’ils soient finalement ajoutés au bilan officiel. 

12 AVRIL

  • Un premier décès est constaté. La responsable de la prévention des infections du CISSS, Mariana Barbu-Hen, est informée.

13 AVRIL

  • Un tableau informatique est créé pour répertorier les cas de COVID-19 et les décès. Il sera mis à jour en temps réel et partagé avec Mme Barbu-Hen par courriel. 

15 AVRIL

  • La Villa Val des Arbres reçoit un courriel du CISSS de Laval sur les procédures à suivre en cas de décès. Le même jour, la direction informe le CISSS que la liste des cas de COVID-19 dans les CHSLD est erronée.

16 ET 17 AVRIL

  • Dépistage massif de la COVID-19. Un total de 65 employés et 70 patients sont atteints.

21 AVRIL

  • Mariana Barbu-Hen partage avec la directrice des soins infirmiers le tableau mis à jour avec les cas de patients déclarés positifs.

Du 23 AVRIL au 3 MAI

  • Plusieurs courriels sont envoyés à Mme Barbu-Hen, l’informant du décès de patients.

13 MAI

  • Le fichier partagé continue d’être alimenté avec le nombre de décès, le jour de la mort et les résultats de tests des patients.

20 MAI

  • La liste du gouvernement indique 15 décès à Val des Arbres. Un journaliste de Radio-Canada contacte l’établissement et apprend que l’on compte beaucoup plus de décès.

21 MAI

  • Après le reportage, une infirmière de la direction de la santé publique de Laval communique pour la première fois avec le CHSLD. On compte alors 53 décès.

23 MAI

  • Après discussion avec le CISSS, une gestionnaire du CHSLD envoie les bulletins de décès par télécopieur. Le bilan s’établit alors à 56 morts.

25 MAI

  • François Legault annonce 85 décès, dont près de la moitié datent de plus d’une semaine. Il s’agit des décès survenus à Val des arbres depuis un mois et demi.

Source : Extraits d’une lettre adressée par le président de Mandala Santé, Pierre Bélanger, à la direction du CISSS de Laval, avec copie à la ministre de la Santé, à la ministre des Aînés et au premier ministre François Legault.

Résidence Héritage Plateau 

11 décès surprises 

La direction de la Résidence Héritage Plateau de Montréal a eu la surprise de voir le nombre de décès de la COVID-19 passer de 0 à 11 dans ces derniers jours. 

Pourtant, à l’interne, la résidence note seulement cinq décès depuis le mois de mars. « C’est un chiffre impossible », dit la responsable des ressources humaines de l’établissement, Nadine Lapierre. 

Selon elle, tous les décès sont survenus hors de la résidence, soit à l’hôpital ou en CHSLD. 

Nadine Lapierre émet l’hypothèse qu’il a pu y avoir une confusion avec la ressource intermédiaire que gère aussi son organisation, et où l’on dénombre 13 décès.