/investigations/techno
Navigation

La grande patronne de l’informatique déjà partie

Embauchée en octobre dernier, elle a quitté son poste

Catherine Desgagnés-Belzil démissionne
Photo courtoisie Catherine Desgagnés-Belzil

Coup d'oeil sur cet article

Aussitôt nommée, aussitôt partie. L’étoile montante du gouvernement du Québec et grande patronne de l’informatique, Catherine Desgagnés-Belzil, quitte la fonction publique pour un salaire beaucoup plus généreux dans le secteur privé. 

Selon nos informations, elle rejoindrait les rangs de la compagnie d’assurance La Capitale-SSQ, à titre de vice-présidente exécutive en technologie de l’information.

Elle y rejoindrait l’ex-grand patron de la fonction publique et chef de la direction chez La Capitale, Jean St-Gelais. Il s’agirait d’une offre extrêmement généreuse. 

Pourtant, en octobre dernier, la fonctionnaire de carrière est devenue la grande patronne de l’informatique, la cinquième à ce poste en cinq ans.

Avec un salaire de 207 168 $ par année comme haute fonctionnaire, elle héritait de la gestion d’un budget de 4 G$.

Québec venait de congédier Benoit Boivin, notamment en raison de sa gestion de deux attaques informatiques qui ont paralysé des ministères. 

Offre imbattable

Mais quatre mois plus tard, elle annonce déjà son départ. «Chez nous, on accueille ça avec beaucoup de tristesse et beaucoup de déception. Parce que depuis sa nomination, Catherine avait “fait la différence” très positive dans l’orientation et l’accélération de la transformation numérique du gouvernement», a affirmé, en entrevue, Éric Caire. 

Il soutient que le départ d’une gestionnaire de qualité aux mains du privé en raison d’un meilleur salaire est une «bonne et une mauvaise nouvelle». 

Il dit que peu d’organisations ont la capacité de faire une offre comme celle que Catherine Desgagnés-Belzil a reçue. «Et, elle le mérite», précise-t-il. «Le message positif, c’est qu’il y a des gens de très haute qualité dans la fonction publique.»

Perte importante

Or, le ministre admet qu’il s’agit d’une perte importante pour le gouvernement. 

D’ailleurs, Québec vient de mettre en branle le chantier de la transformation numérique. Avant son départ, Catherine Desgagnés-Belzil aura mis sur pied une politique québécoise de cybersécurité, une cellule de spécialistes en cybersécurité et les balbutiements de l’identité numérique.

Maintenant, qui deviendra le sixième patron de l’informatique en cinq ans? Le choix du gouvernement n’est pas encore final. Il y aurait une courte liste de trois ou quatre personnes. 

SIX PATRONS EN MOINS DE SIX ANS 

Septembre 2014 

  • Jean-Marie Lévesque part un an avant la fin de son mandat.    

Octobre 2014  

  • Le nouveau patron Jean-Guy Lemieux quitte le poste à son tour pour éviter une apparence de conflit d’intérêts.    

Février 2016 

  • Deux ans après sa nomination, Yves Ouellet souhaite faire autre chose.    

Juin 2016  

  • Le gouvernement nomme finalement le fonctionnaire Benoit Boivin.    

Octobre 2019 

  • Après plusieurs mauvaises décisions qui ont suivi des attaques informatiques dans les ministères, Benoit Boivin est remercié. Catherine Desgagnés-Belzil est nommée par intérim.    

Février 2020 

  • Catherine Desgagnés-Belzil est officiellement nommée grande patronne de l’informatique.    

Juin 2020 

  • Après 20 ans dans la fonction publique, Catherine Desgagnés-Belzil accepte un poste pour la compagnie d’assurance La Capitale.    

Juin 2020 

  • Qui sera le nouveau patron ?