/entertainment/tv
Navigation

Alain Dumas est plus impliqué que jamais

Il a monté un reportage pour le Téléthon Opération Enfant Soleil

Téléthon Opération Enfant Soleil
Photo courtoisie Alain Dumas fait partie de la famille du Téléthon Opération Enfant Soleil depuis 29 ans. Il a attaqué un nouveau défi cette année en réalisant et montant un reportage avec une famille.

Coup d'oeil sur cet article

En allumant leur téléviseur dimanche, les téléspectateurs vont découvrir un Téléthon Opération Enfant Soleil nouveau genre. Une production télévisuelle concoctée en confinement et dans le respect des mesures de distanciation.

Un téléthon ramené à cinq heures de diffusion et qui sera lancé avec un segment d’une heure durant l’émission Salut Bonjour Week-end et suivi de diffusions de midi et demi à 14 h et de 18 h 30 à 22 h. La page Facebook d’Opération Enfant Soleil sera aussi active à partir de 7 h. 

Cinq heures de télévision avec une grande majorité de portions et de prestations d’artistes préenregistrées avec des performances mettant en vedette Marjo, 2Frères, Garou, Roch Voisine, Sarahmée, Roxane Bruneau, Émile Bilodeau, Martin Deschamps et plusieurs autres.

Alain Dumas fait partie de l’équipe d’animation depuis 29 ans. Il vivra, dimanche, son 33e téléthon Opération Enfant Soleil. 

On le retrouvera au sein de l’équipe d’animation en compagnie d’Annie Brocoli, Maxime Landry et Ève-Marie Lortie.

En plus de réaliser des entrevues avec des enfants et des familles touchées par la maladie, il sera présent dans les studios de TVA, en direct, à Québec, pour le dévoilement du chiffrier.

« Nous sommes passés par toute la gamme des émotions en raison de la situation actuelle. Il y a de la fébrilité et on va partager du bonheur ensemble », a-t-il lancé, lors d’un entretien téléphonique.

Une première

Pour la première fois, en 29 ans de téléthons, Alain Dumas a mis la main à la pâte d’une tout autre manière. Il a signé un des trois reportages qu’il a réalisés avec des familles de l’Abitibi, des Îles-de-la-Madeleine et de Sherbrooke.

« J’ai commencé, depuis le début du confinement, à faire des capsules d’humour sur ma page Facebook avec mon personnage du garagiste Jean-Guy Hood. Je suis tombé sur le logiciel Final Cut Pro et j’ai commencé à faire moi-même du montage. C’est un logiciel utilisé dans les studios de télévision », a-t-il raconté.

Alain Dumas a apprivoisé la bête et il proposé de monter lui-même un des trois reportages qu’il a faits à distance.

« Ça fait longtemps que je fais de la télé et la technique est quelque chose qui ne m’avait jamais trop intéressé. J’ai proposé de le faire. J’ai travaillé avec des images fournies par une des familles afin de les insérer à travers mon entrevue. On a vu beaucoup de choses faites avec Zoom et je voulais arriver avec quelque chose de différent. C’est la première fois que je fais ça », a-t-il expliqué.

L’humoriste, crooner et animateur a adoré le défi. 

« J’ai l’impression, pour cette raison, d’être impliqué plus que jamais. C’est le téléthon où j’ai le plus travaillé. C’est la totale. C’est extraordinaire et c’est un beau défi », a-t-il laissé tomber.