/entertainment/tv
Navigation

Le marathon de Damien

Damien Robitaille
Photo courtoisie, Facebook Damien Robitaille et son chien Suki

Coup d'oeil sur cet article

Damien Robitaille ne s’attendait pas à cela, lorsqu’il a eu l’idée de faire une chanson par jour au début du confinement. Mais l’auteur-compositeur en est déjà à 78 vidéos partagées sur les réseaux sociaux et son marathon se poursuit toujours.

Qui aurait pensé que Damien Robitaille était aussi polyvalent ? Depuis plus de deux mois, le chanteur publie chaque jour une vidéo où on le voit interpréter des chansons de son répertoire, mais aussi très souvent des reprises d’autres artistes.

On l’a notamment vu faire Bohemian Rhapsody (Queen), Knives Out (Radiohead), Baby One More Time (Britney Spears), Mamma Mia (ABBA), Cheap Thrills (Sia) et J’t’aime comme un fou (Robert Charlebois).

Le chanteur partage ses interprétations sur Facebook, Instagram, Twitter et TikTok. Il passe ainsi une partie de la journée à travailler sur ses vidéos musicales.

« Je me réveille assez tôt et la première chose que je fais, c’est de monter et publier la chanson enregistrée la veille, dit-il. Par la suite, je prends un moment pour parler avec mes filles qui vivent en Espagne. Puis je promène le chien. L’après-midi, c’est la sélection de la chanson du lendemain. D’habitude, je finis de filmer tard le soir. »

En plus de ses chansons du jour et des quelques spectacles virtuels qu’il a présentés, Damien Robitaille a été mandaté pour composer la chanson du projet Une chanson à l’école, présentée par les Journées de la culture. « Le 25 septembre prochain, des milliers d’élèves à travers le Québec et la francophonie canadienne vont chanter cette chanson ! » dit-il fièrement.

Bossa-nova

En confinement seul avec son chien Suki (un Akita américain) lors des dernières semaines, Damien Robitaille mentionne regarder peu la télévision. « Normalement, je regarde juste le basketball et le baseball », dit-il.

Puisque tous les matchs sportifs ont été annulés en raison de la pandémie, il a comblé le vide en regardant la série The Last Dance, sur Netflix. « Ça raconte l’histoire de Michael Jordan et des Bulls de Chicago des années 1990. C’est le seul truc que j’ai regardé à la télé depuis deux mois ! »

Côté musique, il a découvert les classiques de la bossa-nova et de la samba, comme Antônio Carlos Jobim, João Gilberto et Caetano Veloso. « Je n’avais jamais plongé là-dedans. J’aime les harmonies et le rythme. C’est doux et riche. Ça s’écoute bien, peu importe le contexte ! C’est tout un monde qui s’ouvre devant moi. »

Dans ses temps libres, Damien Robitaille fait du vélo, de l’ornithologie et... du pain. Au début du confinement, il avait aussi présenté une série d’émissions de cuisine sur les réseaux sociaux : QQQ (Quweeziner et Quarantaine au Québec). 

Les suggestions de Damien   

Série télé  

  • The Last Dance   

Musique  

  • Antônio Carlos Jobim  
  • João Gilberto  
Sur le même sujet