/finance/business
Navigation

Le Québec inc. se réinvente: Un car wash automatique pour les paniers d’épicerie

Le Groupe CFR de Sainte-Claire de Bellechasse a lancé un nouve
Photo courtoisie Frédéric Gagné, de Humani-T Solutions (distributeur du produit), Mario Langlois, du Groupe CFR, Stéphane Duquet, de Humani-T Solutions, et Paul Veilleux, du Groupe CFR, montrent le tunnel autonome du Groupe CFR qui assure une pulvérisation d’assainissant par brumisation sur l’ensemble des paniers d’épicerie.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis 20 ans, le Groupe CFR travaille dans l’assainissement industriel. Quand est arrivée la COVID-19, l’entreprise de Sainte-Claire de Bellechasse a voulu mettre à profit son savoir-faire en créant un système automatique d’assainissement des paniers d’épicerie.

• À lire aussi: Québec inc. : des entrepreneurs qui se retroussent les manches

L’innovation développée par l’entreprise devrait faciliter la vie de bien du monde pendant et après la pandémie.

À peine une semaine après son lancement, le tunnel autonome à système automatique d’assainissement, qui nettoie aussi les mains, suscite beaucoup d’intérêt de la part des supermarchés.

« En ce moment, il y a un tel engouement que le téléphone n’arrête pas de sonner », a indiqué Paul Veilleux, directeur, Ventes et Marketing.

Changer le monde

Cet équipement a été conçu pour rester au-delà de la crise sanitaire actuelle.

« Il y a la COVID-19, mais il existe d’autres virus et d’autres bactéries sur la planète. On travaillait déjà dans l’assainissement industriel pour des entreprises comme des transformateurs de viande pour nettoyer l’outillage et l’assainir. On était en croissance », a ajouté M. Veilleux. 

Le Groupe CFR est bien placé pour répondre à la demande puisque l’entreprise avait démarré l’an dernier l’agrandissement de son usine.

Ce projet qui sera complété bientôt lui permet de dégager une marge de manœuvre pour produire entre 100 et 150 unités par mois.

Plus que les poignées

« Les principaux objectifs recherchés étaient la pulvérisation de produit assainissant sur l’ensemble des chariots, et non uniquement sur les poignées, la simplicité d’utilisation, la rapidité du traitement, en plus d’offrir une solution permanente qui permettra d’assurer un meilleur contrôle de salubrité dans les lieux publics », a poursuivi Mario Langlois, président du Groupe. 

Le prix varie entre 10 589 $ et 15 000 $, selon les options choisies.

L’entreprise estime que l’acquisition de ce système permettra de réaliser des économies importantes en main-d’œuvre et en achat de produits désinfectants pour les épiciers qui doivent poster du personnel à l’entrée de leur commerce pour exécuter manuellement le nettoyage des paniers.

« Les commandes rentrent. Malheureusement, je ne peux pas vous donner un chiffre, mais c’est supérieur à ce qu’on pensait », a affirmé M. Veilleux.