/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Nouveau regard sur les examens de la vue

Mesures sécuritaires mises en place dans les lunetteries

Centre d'optométrie VU
Photo Pierre-Paul Poulin Pour certains examens nécessitant une plus grande proximité, l’image dans les oculaires est retransmise en haute définition sur un petit écran.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il est pratiquement impossible d’imaginer un rendez-vous pour la vue en respectant toutes les recommandations de la santé publique, les lunetteries ont développé plusieurs outils pour prioriser la distanciation physique.

« Notre défi, c’est de recevoir nos patients dans un environnement extrêmement sécuritaire, même si notre profession implique plusieurs manipulations et un bon nombre d’actes qui sont faits de façon physiquement rapprochée », estime Antoine Amiel, président de l’Association des bannières, chaînes et indépendants de l’industrie de l’optique du Québec (ABCIOQ).

L’entreprise VU s’est munie de deux machines qui stérilisent les montures et les petits objets, comme les cellulaires, à l’aide de rayons UV.
Photo Pierre-Paul Poulin
L’entreprise VU s’est munie de deux machines qui stérilisent les montures et les petits objets, comme les cellulaires, à l’aide de rayons UV.

Réorganisation

Depuis près de trois mois, les cliniques d’optique n’offrent leurs services que pour répondre aux urgences, de façon à diminuer les visites à l’hôpital.

Il leur a fallu réorganiser des lunetteries en vue de la réouverture permise dès le 1er juin pour respecter les mesures lors des examens de la vue, mais aussi lors de l’achat des montures, pas si évidents avec un masque en plein visage. 

Chez New Look, la prise de mesures se fait désormais à deux mètres, grâce à une photo haute définition prise à l’aide d’un iPad, précise M. Amiel, PDG de New Look.

L’interaction entre l’employé et le client se fait au travers d’une vitre en plexiglas.
Photo Pierre-Paul Poulin
L’interaction entre l’employé et le client se fait au travers d’une vitre en plexiglas.

Stérilisation

À la lunetterie VU, à Anjou, la priorité est la santé et la sécurité, souligne François Lebel, président et fondateur de VU.

François Lebel.
Fondateur de VU
Photo Pierre-Paul Poulin
François Lebel. Fondateur de VU

Prise de température et stérilisation des cellulaires à l’entrée, service personnalisé pour contrôler la manipulation de montures, utilisation de macarons pour indiquer les sièges à désinfecter : la clinique n’a pas non plus ménagé sur le plexiglas, a pu constater Le Journal. « Il faut mettre la santé du public avant toutes nos priorités. Les bureaux pressés qui vont ouvrir en mettant une petite bouteille de Purell à l’entrée, ce n’est pas suffisant, soutient M. Lebel. On veut aussi sensibiliser les gens au besoin de désinfecter le cellulaire. »

Dans les salles d’examen, l’optométriste n’a plus besoin de se rapprocher pour tourner les roulettes des lentilles puisqu’une manette permet de contrôler les machines à distance. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.