/finance/business
Navigation

Près de 40% des colis livrés en retard par Postes Canada

Les retards moyens de livraison continuent de monter en flèche avec la pandémie

Buster Fetcher
Photo courtoisie Le directeur et fondateur de Buster Fetcher, Matt Lessard, estime que des garanties de livraisons doivent être imposées au plus vite pour que les sociétés comme Postes Canada, mais aussi UPS ou encore Fedex se remettent à livrer leurs colis à temps.

Coup d'oeil sur cet article

Près de 40 % des colis livrés par Postes Canada sont arrivés en retard à la fin mai, dénonce le patron de la firme Buster Fetcher, qui collige ces données depuis la mi-mars.

• À lire aussi: Le commerce en ligne, grand gagnant de la reprise

• À lire aussi: Des livraisons à domicile écologiques

« Je trouve ça triste que l’on ait un gouvernement qui se force pour repartir l’économie et que tout ça devienne un frein incroyable », lance au Journal Matt Lessard, directeur et fondateur de Buster Fetcher, une PME qui suit les colis des entreprises pour les aider à obtenir des remboursements au besoin.

Ces dernières semaines, nos entreprises ont été forcées de se tourner vers le commerce en ligne, mais les délais de livraison de Postes Canada sont vite devenus les nouveaux maux de tête des patrons des PME québécoises.

« Nous avons fortement encouragé les consommateurs à acheter localement pour soutenir notre économie, mais les retards observés chez Postes Canada posent un problème important », a dénoncé au Journal le PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Charles Milliard.

  • ÉCOUTEZ la chronique économique de Yves Daoust, directeur de la section Argent au Journal de Montréal et au Journal de Québec, à QUB Radio:

Un avis que partage le fondateur de Buster Fetcher, Matt Lessard. 

« On a beau avoir Le Panier Bleu, ça ne sert à rien si nos PME n’arrivent pas à livrer la marchandise », laisse-t-il tomber au bout du fil.

« Du jamais-vu »

À la mi-mars, quelque 7,28 % des colis livrés de Postes Canada arrivaient en retard... un chiffre qui vient d’exploser à 39,52 % pour la semaine du 24 mai dernier et à 29,71 % chez Purolator, selon des données de Buster Fetcher.

« C’est du jamais-vu, a analysé Matt Lessard. Les autres transporteurs comme UPS et Fedex ont aussi des retards, mais ce qui est épouvantable, c’est que Postes Canada et Purolator sont la même compagnie et qu’ils aient de si grandes différences ».

D’après lui, il ne faut pas lancer la pierre aux employés de Postes Canada et Purolator, qui font de leur mieux. C’est plutôt le système qui est mal huilé, comme en ont fait foi les 250 remorques pleines à craquer du centre de tri de Postes Canada de l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

Chez le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), on accuse Postes Canada d’être responsable des retards parce que l’employeur refuse de payer des heures supplémentaires.

« La COVID-19 a le dos large. Depuis la mi-mars, Postes Canada n’a plus de garanties de livraison. S’ils en remettaient demain, les délais deviendraient meilleurs. Aux États-Unis, ils ont gardé ces garanties-là », a conclu Matt Lessard.

Jointe par Le Journal, Postes Canada n’a pas pu répondre à nos questions hier.


Le 19 mai dernier, Postes Canada a affirmé avoir enregistré un record absolu de livraison de colis en une seule journée avec 2,1 millions de colis livrés au pays, soit trois fois le volume habituel pour cette période de l’année.