/finance/business
Navigation

Du carton en forte demande

Du carton en forte demande
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – La montée en flèche du commerce en ligne particulièrement au début de la pandémie a entraîné une forte demande chez les producteurs de carton, dont l'usine de Kruger à Trois-Rivières. 

L'usine, qui tourne à plein régime, fabrique quotidiennement un peu plus de 1000 tonnes de carton léger pour l'expédition de colis.

Comme d'autres types de besoins pour ce produit ont connu un ralentissement, le fabricant est parvenu à honorer toutes les commandes, même celles provenant de nouveaux clients.

«En début de crise, il y a eu un phénomène par lequel les gens ne savaient pas exactement ce qui allait nécessairement se passer. Donc il y a eu une demande accrue pour les biens de consommation. On a vu internet augmenter. On a été en mesure de [satisfaire à] cette demande-là», a indiqué Gino Lévesque, vice-président sénior chez Kruger.

L'entreprise est parvenue dans certains cas à «fournir du papier évolué», ce qui lui a valu une croissance de ses volumes de vente.

Du côté de La Tuque, la cartonnerie West Rock a entrepris mardi le redémarrage de ses deux machines. Des stocks trop élevés avaient forcé la compagnie à suspendre temporairement sa production, le 25 mai dernier.

Le syndicat Unifor, qui représente une partie des 400 employés, ne s'était pas alarmé de ce geste. «Tout va avec le marché. Ils sont beaucoup dans le domaine alimentaire, par exemple dans les gobelets de café. C'est sûr qu'avec le confinement, il y a eu beaucoup moins de consommation», a soutenu le conseiller syndical Steve St-Pierre.