/24m/urbanlife
Navigation

Être touriste dans sa propre ville: des hôtels de luxe à prix réduits

Coup d'oeil sur cet article

Les Montréalais seront peut-être plus nombreux cet été à vouloir jouer les touristes dans leur propre ville: quelques hôtels de luxe sont restés ouverts pendant la crise, et offrent même des prix réduits. 

L’hôtel Le Germain fait partie des établissements qui n’ont jamais fermé leurs portes au cours des derniers mois, et offre des prix intéressants pour ses chambres.

Joël Lemay / Agence QMI

«Ça commence à 199 $ la nuit. On a maintenu les tarifs de basse saison, qui datent du mois de mars. Habituellement, à ce temps-ci de l’année, nos prix auraient été d’environ 300$ la nuit», explique Jacques-Alexandre Paquet, PDG de l’établissement situé sur la rue Mansfield, en plein centre-ville.

Joël Lemay / Agence QMI

En date du 9 juin 2020, sur les sites de réservation d’hôtels, les prix varient entre 200 $ et 300 $ la nuit. Par exemple, à l’hôtel Le Crystal de Montréal, on peut noter le prix de 297 $ la nuit pour une «suite loft». Au Fairmont Le Reine Elizabeth, pour une chambre de base, le prix est de 299 $ la nuit.

Joël Lemay / Agence QMI

Eve Paré, PDG de l’Association des hôtels du Grand Montréal, assure qu’il n’y aura pas de hausse de prix à prévoir au courant de l’été, mais précise quand même que les chambres ne seront pas données.

«Je ne m’attends pas à voir une flambée de prix, mais pas d’aubaine non plus. Le prix de la chambre n’est pas plus bas, mais on fait plus de choses pour agrémenter le séjour du client, comme offrir le stationnement, un cocktail gratuit... On veut que le client en ait plus pour son argent. On veut ajouter de la valeur à l’expérience», assure-t-elle.

Mesures sanitaires

Considérés comme des services essentiels, les hôtels qui le souhaitaient ont pu rester ouverts tout au long de la pandémie, évidemment avec des mesures sanitaires appropriées.

Joël Lemay / Agence QMI

«Certains services ont été modifiés: au bureau d’accueil, il y a une vitre de plexiglas, on a fait mettre des bouteilles de désinfectant partout. On respecte la distanciation sociale. Dans les chambres, il y a eu aussi quelques modifications comme enlever certains éléments pour faciliter la désinfection», explique M. Paquet de l’hôtel Le Germain.

Joël Lemay / Agence QMI

À noter aussi qu’en attendant la réouverture du restaurant-bar, Le Germain fait quand même du service aux chambres.

Eve Paré précise que les hôtels sont habitués à mettre en place des processus stricts de nettoyage.

Joël Lemay / Agence QMI

« Nous demandons maintenant que personne n’ait de contact avec le client de son arrivée, jusqu’à son départ. Le ménage est effectué uniquement à la fin du séjour. Une fois le client parti, on met au moins 24 heures la chambre de côté, avant de pouvoir la relouer. Ce sont des procédures très rigoureuses», précise la PDG de l’Association des hôtels du Grand Montréal.

Les régions versus Montréal

Les hôtels sont évidemment très peu fréquentés en ce moment: à Montréal, on estime le taux d’occupation à 3,6%, alors qu’il est habituellement de 70% à ce temps-ci de l’année, mentionne Mme Paré.

Les statistiques de provenance des clients démontrent que les hôtels de la grande région métropolitaine souffriront beaucoup plus de l’absence du tourisme international que ceux des régions.

Joël Lemay / Agence QMI

«En temps normal, 80% des touristes qui résident dans les hôtels de Montréal proviennent de l’extérieur du Québec. En région, généralement, 80% des touristes proviennent du Québec et environ 20% proviennent de l’extérieur. À Montréal, on se croise les doigts pour le tourisme intra Québec», conclut Eve Paré.