/sports/fighting
Navigation

La nouvelle réalité de l’UFC

Les mesures sanitaires sont strictes pour les combattants qui ne peuvent s’éloigner de l’hôtel

SPO-TKO-MMA-45
Photo d’archives Charles Jourdain (à gauche) avait étalé son savoir-faire face à Alex Morgan lors du Gala TKO MMA 45 en décembre 2018 au Centre Bell.

Coup d'oeil sur cet article

Charles Jourdain et son équipe ne pourront pas faire du tourisme à Las Vegas cette semaine même si l’envie ne manquera pas. La procédure implantée par l’Ultimate Fighting Championship (UFC) en marge de la pandémie de la COVID-19 ne leur permet simplement pas de profiter des attraits de la ville du vice.

Selon des documents obtenus par Le Journal de Montréal, tout a été mis en place afin d’assurer la sécurité des combattants et de leurs hommes de coin. 

Après avoir posé le pied à l’aéroport McCarran, Jourdain, ses entraîneurs Fabio Holanda et Nathan Roy ainsi que son frère Louis se sont dirigés directement à leur hôtel, qui est situé à quelques kilomètres des installations de l’UFC. 

D’ailleurs, le Québécois pouvait s’y entraîner mercredi et jeudi afin de poursuivre sa coupe de poids. À première vue, ça semble une semaine de combat normal. 

Toutefois, les combattants ne peuvent pas sortir de leur hôtel sauf pour aller à une épicerie qui est déjà choisie par les dirigeants de l’UFC. D’ailleurs, il y a des navettes prévues pour les athlètes et leurs équipes. 

Pour ce qui est des tests pour la COVID-19, Jourfain et son équipe en subiront trois au total. Le premier a été effectué à leur arrivée à l’hôtel, le deuxième après la pesée, vendredi, et le troisième après le combat. Jourdain a été déclaré négatif à son arrivée à l’hôtel. Tout résultat positif annule le combat de l’athlète. 

À compter du premier test, il n’est plus permis de sortir de l’hôtel. Si un combattant déroge à cette consigne, il ne peut plus combattre. C’est aussi simple que cela dans cette nouvelle réalité. 

Masque obligatoire

À l’extérieur des chambres, le port du masque est obligatoire pour tout le monde. Tous les intervenants doivent également porter leurs accréditations en tout temps. 

« Soyez intelligent, responsable et respectueux envers les autres », est-il inscrit dans la missive de l’UFC. 

Les combattants n’ont pas accès aux gymnases de l’hôtel. Toutefois, ils ont accès à des chambres où des matelas ont été installés. Ils peuvent faire un entraînement complet. 

Piscine sur rendez-vous

Il est normal de vouloir faire trempette dans la piscine extérieure de l’hôtel pour se détendre en prévision des prochaines journées. Toutefois, avec la pandémie, il y a certaines restrictions. 

Tout d’abord, la personne peut se baigner seulement si elle a obtenu un résultat négatif au test fait à son arrivée. Par contre, elle doit prendre un rendez-vous avec la réception pour entrer dans la zone de la piscine, car celle-ci est ouverte seulement à 50 % de sa capacité. 

Ceux qui pensent que c’est une partie de plaisir de participer à un gala de l’UFC peuvent se raviser. Il n’y a rien d’évident. C’est maintenant la nouvelle réalité des sports de combat. 

LA SEMAINE DE CHARLES JOURDAIN 

Lundi 

  • Déplacement vers Las Vegas. 
  • Arrivée à l’hôtel réservé par l’UFC. 
  • Premier test pour la COVID-19.  

Mardi 

  • Entraînement et poursuite de la coupe de poids en prévision de la pesée.  

Mercredi, Jeudi 

  • Les combattants ont accès au UFC Performance Institute pour des entraînements entre 14 h et 21 h. Phase finale de la coupe de poids.    

Vendredi 

  • Pesée officielle pour le gala. 
  • Face-à-face entre les combattants. 
  • Deuxième test pour la COVID-19. Après le test, les combattants ne peuvent pas quitter l’hôtel.   

Samedi 

  • Combat contre Andre Fili au Centre Apex de l’UFC. 
  • Troisième et dernier test pour la COVID-19