/news/society
Navigation

Menace de grève dans les garderies en milieu familial

Coup d'oeil sur cet article

La menace d’une grève plane sur les garderies en milieu familial, ce qui causerait un véritable casse-tête pour les parents.

• À lire aussi: Nombreuses fermetures de garderies en milieu familial

Un avis de grève générale illimitée a été transmis mercredi au gouvernement par la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec affiliées à la CSQ.

Les 10 000 responsables de services de garde en milieu familial régis et subventionnés se prononceront la semaine prochaine sur l’offre finale du gouvernement Legault au sujet de leurs conditions de travail.

«Advenant le rejet de l’offre, les responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE) pourraient exercer leur droit de grève à partir du 25 juin 2020 ou au début de l’automne prochain si le gouvernement ne présente pas d’ici là une offre raisonnable», peut-on lire dans une lettre signée de la FIPEQ-CSQ qui sera transmise jeudi aux parents des bambins qui fréquentent des garderies en milieu familial.

Céder des avantages

Sur le plan monétaire, Québec offre aux intervenantes en milieu familial la même chose qu’aux employés du secteur public, sans les montants forfaitaires. Mais pour avoir droit à l’augmentation, les éducatrices doivent céder d’autres avantages.

À l’heure actuelle, les RSE gagnent l’équivalent de 12,42 $ l’heure pour s’occuper des touts petits. L’offre gouvernementale leur permettrait de toucher environ 13,74 $ l’heure en 2022-2023, selon des sources syndicales.

Alors que les places en services de garde se raréfient, une grève générale en milieu familial n’augure rien de bon pour les parents, qui reprennent graduellement le travail après le confinement.