/entertainment
Navigation

Les spectacles virtuels survivront-ils à la pandémie?

De nombreuses plateformes web proposent des concerts payants d’artistes québécois

spectacles virtuels
Photo courtoisie Mononc’ Serge a donné un concert virtuel le 16 mai et il remettra ça le 20 juin, avec Pépé et sa guitare.

Coup d'oeil sur cet article

Comme plusieurs autres artistes, Daniel Boucher s’est tourné vers les spectacles virtuels durant le confinement. Alors que d’autres voient cette avenue comme temporaire, en attendant la réouverture complète des salles, le musicien croit plutôt que le virtuel restera après la pandémie. 

Daniel Boucher a donné le premier spectacle virtuel de sa série Quatre jeudis de chez nous à chez vous sur sa plateforme maison, Boucane en direct, le 4 juin dernier. Malgré de petits pépins techniques, il a grandement apprécié l’expérience.

«Si on travaille bien, je pense qu’on est en train de créer une nouvelle branche supplémentaire pour rejoindre notre monde qui est complémentaire du spectacle en salle ou en festival, assure-t-il. L’expérience est complètement différente, mais elle est belle! Le potentiel que je vois là, c’est énorme.»

Le musicien ne savait pas si le public allait vouloir embarquer dans son aventure virtuelle, tournée dans son village gaspésien de Mont-Louis. Mais il a eu sa réponse assez rapidement en écoulant 3500 entrées payantes pour ses trois concerts annoncés. «On a ajouté une supplémentaire le 2 juillet», mentionne-t-il.

Parce qu’elle comprend assez peu de dépenses, l’opération s’avère ainsi viable pour l’artiste qui prévoit même poursuivre les spectacles virtuels, parallèlement aux concerts en salle, une fois que la pandémie sera derrière nous.

S’ouvrir sur le monde

Au début du confinement, les artistes ont été nombreux à offrir des prestations gratuites à leurs fans sur les réseaux sociaux. Mais depuis quelques semaines, des plateformes payantes ont commencé à s’imposer, demandant souvent 15 $ aux internautes pour une prestation en direct.

Chef de file au Québec, la plateforme Lepointdevente.com compte plus de 200 événements virtuels (culturels, sportifs, corporatifs) à son calendrier. Le 9 mai, en partenariat avec District 7 Production, elle proposait le concert d’Orloge Simard à 850 internautes. «Ç’a été le premier show d’envergure qu’on a présenté», dit le cofondateur de Lepointdevente.com, Yannick Cimon Mattar. 

Lui aussi est convaincu que ce nouveau modèle pourra rester dans les prochaines années. «Pour nous, la réponse est claire que ça offre autre chose. Je pense que les événements virtuels et réels vont cohabiter. Ils vont être en parallèle, mais aussi parfois croisés.»

«Le lancement d’album se prête bien à la méthode virtuelle ou hybride [avec des spectateurs en salle et sur le web], ajoute-t-il. Un artiste a souvent des fans à travers le monde. Au lieu de limiter le lancement à Montréal, il peut être présenté partout sur la planète. Ça ouvre de nouvelles opportunités.»

Karl-Emmanuel Picard, de District 7 Production, a justement remarqué que certains spectacles virtuels qu’il a annoncés dans les derniers jours attiraient l’attention à l’étranger. Il a notamment vendu des billets au Japon, en Australie, au Mexique et en Autriche.

«C’est fascinant de voir ça», dit-il. Le 8 août, le spectacle du groupe punk rock Mute, qui a une carrière internationale, sera d’ailleurs présenté en fin d’après-midi, à 17 h, afin d’accommoder les mélomanes de plusieurs pays étrangers.

Même les géants

Même le géant evenko, qui est derrière les concerts au Centre Bell et le festival Osheaga, a commencé à s’associer à différents événements virtuels, dans les dernières semaines. Hier, le promoteur était partenaire promotionnel du concert du groupe Whitney sur la plateforme américaine Noonchorus.

«Nous avons vraiment hâte que les shows live puissent reprendre. Mais en attendant, avec la situation actuelle, nous explorons toutes les options possibles pour présenter de la musique de qualité, mentionne Marie-Christine Labonté, relationniste chez evenko [...] C’est toute l’industrie qui doit se réinventer, que ce soit temporairement ou à long terme.» 

Les diverses plateformes    

  • Lepointdevente.com : Des dizaines de concerts au calendrier, dont Tire le Coyote (19 juin), Bernard Adamus (19 juin), Pépé et Mononc’ Serge (20 juin), Kaïn (24 juin) et Les sœurs Boulay (23 juillet). lepointdevente.com  

  • Espace Yoop : Le premier événement sera le spectacle-bénéfice, Nous pour vous, au profit des Banques alimentaires du Québec, le 18 juin. Animé par Rachid Badouri, il comprendra notamment Loud, Roxane Bruneau et Laurent Paquin. yoop.app   
Propulsé par Louis Morissette et KO Scène, l’Espace Yoop présentera son premier événement virtuel le 18 juin prochain.
Photo courtoisie
Propulsé par Louis Morissette et KO Scène, l’Espace Yoop présentera son premier événement virtuel le 18 juin prochain.
  • Boucane en direct : Daniel Boucher présentera un spectacle le 18 juin, ainsi qu’une supplémentaire le 2 juillet. boucaneendirect.com   
Daniel Boucher vient de lancer une série de spectacles virtuels sur sa propre plateforme, Boucane en direct.
Photo courtoisie
Daniel Boucher vient de lancer une série de spectacles virtuels sur sa propre plateforme, Boucane en direct.
  • Side Door : De nombreux spectacles annoncés sur cette plateforme de Halifax, dont Mark Bérubé (13 juin), Dan Mangan (20 juin) et Torquil Campbell (20 juin). Matt Holubowski y a donné deux concerts au printemps. sidedooraccess.com  

  • Noonchorus : La plateforme américaine a présenté jeudi soir le spectacle du groupe Whitney, en collaboration avec evenko. Angel Olsen (18 juin) et Waxahatchee (22-29 juin) sont à l’affiche. noonchorus.com