/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Pékin conteste une étude selon laquelle la COVID-19 serait apparue dès le mois d'août

Pékin conteste une étude selon laquelle la COVID-19 serait apparue dès le mois d'août
AFP

Coup d'oeil sur cet article

PÉKIN | La Chine a qualifié jeudi de «désinformation» une étude américaine selon laquelle la maladie COVID-19 serait apparue dans le pays dès le mois d'août dernier, plusieurs mois plus tôt que ce que l'on avait estimé jusqu’à présent. 

• À lire aussi: La pandémie assombrit l’avenir économique des jeunes

• À lire aussi: Qui a eu la COVID-19 au Québec?

Une étude préliminaire de chercheurs des prestigieuses universités de Boston et d'Harvard laisse penser que l’épidémie a pu faire son apparition dès l’été 2019 à Wuhan, métropole du centre de la Chine placée en quarantaine en janvier.

Cette étude se fonde notamment sur des images satellites révélant une affluence inhabituelle dans les parcs de stationnement des hôpitaux de Wuhan dès le mois d’août.

Dès cette date, elle fait également état d’une hausse des recherches comportant le mot «toux» sur le moteur de recherche chinois Baidu.

Cette étude, qui n’a pas encore été publiée dans une revue scientifique, serait dès lors de nature à prouver que la Chine a pu cacher au monde pendant plusieurs mois l’apparition d’une nouvelle maladie.

Mais le ministère chinois des Affaires étrangères a estimé jeudi que l’étude était «pleine de trous» et «grossièrement fabriquée».

La porte-parole du ministère, Hua Chunying, y a vu la preuve de l’existence d’une campagne aux États-Unis pour «créer et disséminer délibérément de la désinformation contre la Chine».

«Des responsables politiques et des médias américains agissent comme s’ils avaient découvert un trésor, comme s’ils avaient la preuve que la Chine avait dissimulé l’épidémie», a-t-elle déploré.

Selon Pékin, le nouveau coronavirus a été détecté en décembre et la Chine a partagé dès début janvier son code génétique avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les États-Unis et la Chine se sont écharpés ces derniers mois quant à l’origine du virus, Washington estimant qu’il aurait pu s’échapper d’un laboratoire de virologie de Wuhan, tandis que Pékin a laissé entendre qu’il aurait pu y être amené par des soldats américains.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.