/news/health
Navigation

Retour des papas lors des échographies obstétricales

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes enceintes ont retrouvé le droit d’être accompagnées lors de leurs échographies obstétricales et suivis de grossesse, a appris Le Journal.

Cette nouvelle possibilité – retirée fin mars dans la foulée de la pandémie – est entrée en vigueur lundi dernier.

Elle découle d’une directive ministérielle stipulant que «la présence de l’accompagnant(e) pendant les rendez-vous, incluant l’échographie obstétricale, pourrait être permise à moins que les mesures de distanciation ne puissent être appliquées». Le port du masque est obligatoire.

La plus récente directive ministérielle permet aussi la présence d’une «deuxième personne significative» lors de l’accouchement et du séjour postnatal, «en fonction des politiques de l’établissement». Toutefois, les visiteurs et les enfants ne sont toujours pas admis.

Dans la capitale nationale, le CHU de Québec permet la présence du papa pour les échographies, mais pas encore pour les rendez-vous de suivi, a fait savoir le porte-parole Bryan Gélinas.

Accouchement

À Montréal, l’Hôpital général juif, seul établissement au Québec qui avait interdit la présence des accompagnateurs lors des accouchements à cause du coronavirus, a aussi réévalué sa politique. 

Les futures mamans pourront ainsi compter sur le soutien du papa ou d’une personne significative lors du travail et de la période post-partum.

Une série de règles sont toutefois à respecter, dont le port du masque. La personne accompagnatrice doit rester dans la chambre de la patiente en tout temps et devra quitter l’hôpital si elle présente des symptômes de la COVID-19.

À l’étude

L’Hôpital général juif n’a toutefois pas encore donné son aval à la présence des accompagnateurs lors des échographies et des suivis de grossesse. Le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal affirme étudier actuellement cette possibilité, a déclaré le porte-parole Carl Thériault.

Notons finalement que la plus récente directive du ministère de la Santé permet aussi la reprise de l’accouchement à domicile.