/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Les militaires vont rester dans les CHSLD du Québec jusqu’au 26 juin

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La mission des militaires canadiens dans les CHSLD du Québec est finalement prolongée jusqu'au 26 juin, a annoncé vendredi le premier ministre Justin Trudeau.

• À lire aussi: Le Québec compte 43 nouveaux décès

• À lire aussi: Le Dr Arruda minimisait le coronavirus au début de la pandémie

• À lire aussi: Prise de température obligatoire pour les passagers aériens

Initialement, la mission des Forces armées canadiennes (FAC) en soutien à des CHSLD du Grand Montréal durement touchés par la COVID-19 venait à échéance vendredi, mais le gouvernement Legault ne cesse, depuis plusieurs semaines, de réclamer une prolongation jusqu’au 15 septembre.

«Je veux être clair: les [quelque] 1400 membres des Forces armées sont toujours au Québec et sont actuellement en train d’être redéployés dans des CHSLD qui en ont plus besoin», a précisé M. Trudeau en point de presse devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa.

M. Trudeau a insisté pour dire que rien n’a changé dans la répartition des soldats, réfutant toute diminution du contingent. Il a expliqué qu’il pouvait y avoir des réajustements temporaires, notamment lorsque la situation dans un centre d’hébergement était stabilisée.

«Nous sommes encore, le 12 juin, avec 1350 soldats déployés», a précisé par la suite le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos.  

La veille, le premier ministre François Legault a réitéré son appel pour que l’armée reste jusqu’en septembre, précisant qu’environ 200 CHSLD, résidences privées pour aînés et ressources intermédiaires restaient problématiques. Il a ajouté qu’il y avait 400 militaires dans les CHSLD et que 350 supervisaient les opérations à l’extérieur des centres.

«Nous poursuivons nos discussions avec Québec en vue d’élaborer un plan à moyen terme qui nous permettra d’appuyer les efforts jusqu’au 15 septembre», a répondu le premier ministre Trudeau.

Au plus fort de la crise, plus de 1300 militaires épaulaient plus d’une vingtaine de CHSLD et leur présence a permis de stabiliser la situation.

«Dans les deux derniers mois, on a vu des améliorations nettes à cause du travail des Forces armées canadiennes», a-t-il précisé, soutenant que des employés de la Croix rouge, bien formés et bien payés, vont prendre la relève «sans avoir de [profil] militaire qui n’est pas nécessaire au service qu’on offre dans les CHSLD».

Le premier ministre a reconnu que la mission n’était pas accomplie et a dit que «le gouvernement du Canada va continuer d’aider».

Justin Trudeau a insisté pour dire que les militaires ne peuvent «pas être une solution à long terme ou à moyen terme».

Dans la foulée de cette annonce, vendredi, l'Assemblée nationale du Québec a adopté à l'unanimité une motion de la députée indépendante Catherine Fournier demandant que la mission militaire dans les CHSLD soit prolongée jusqu'au 15 septembre.


Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.