/news/health
Navigation

Voyage au Maroc du Dr Arruda: Legault se porte à sa défense

Coup d'oeil sur cet article

François Legault se porte à la défense du Dr Horacio Arruda, dans l’embarras en raison de plaisanteries douteuses sur le coronavirus faites lors d’un voyage au Maroc en février dernier. 

• À lire aussi: [VIDÉO] Le Dr Arruda badinait sur le virus

Au moment où un premier cas de COVID-19 était détecté au Québec, le Directeur national de la santé publique faisait des blagues sur la pandémie et remettait en cause ses dangers devant les participants d’un congrès de pharmaciens africains, a rapporté vendredi notre Bureau d’enquête.

«J’avais dit à mes gens d’attendre que je revienne avant d’avoir notre premier cas de coranovirus (sic) au Québec. Eh bien, ils ne m’ont pas attendu», avait-il lancé à l’auditoire, dont le discours est disponible sur YouTube. Plus encore, le Dr Arruda s’est absenté du pays pendant 12 jours, un voyage au cours duquel il a pris quelques jours de vacances.

Selon le premier ministre, le directeur national de la santé publique n’est pas à blâmer et n’a rien à se reprocher. 

«Bien honnêtement, avant le début mars, il n’y a pas personne qui se doutait que le Québec serait durement frappé», plaide-t-il, en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

François Legault est convaincu que son comparse des trois derniers mois était tout de même «aux aguets» de la propagation du virus au Québec, même s’il était à l'étranger.

«Je ne pense pas que parce qu’il est allé faire une conférence au Maroc, il suivait moins la situation ici», insiste-t-il.

Le PM ne croit pas non plus que l’absence du Dr Arruda dans les jours qui ont précédé le début de la crise au Québec ait pu changer quoi que ce soit dans la préparation à la pandémie. 

  • Écoutez l'entrevue avec Joël Arseneau, député du PQ des Îles-de-la-Madeleine, à QUB Radio:   

Arruda assume son voyage

Le principal intéressé assume totalement le voyage qu’il a fait du 26 février au 8 mars. Selon le Dr Arruda, ce déplacement à l’étranger n’a pas eu d’impact sur l’épidémie au Québec.

«Dès janvier on travaillait sur la question de la pandémie, a-t-il réagi, à LCN. On peut faire de la politique avec ça, mais moi, au point de vue professionnel, je me sens tout à fait correct».

Quant aux blagues qu’il a faites, il estime que les plaisanteries ont été rapportées «hors contexte». Horacio Arruda précise que son intervention portait davantage sur la place importante accordée à la COVID-19 dans les médias marocains, au détriment d’autres problèmes de santé publique. «Notamment les inégalités sociales de santé. Et d’ailleurs, on se rend compte que ce sont ces gens-là qui sont les plus touchés et les plus atteints», a-t-il indiqué.

L'opposition surprise

Péquistes et libéraux se sont dits «surpris» des propos du directeur national de la santé publique, à l’aube d’une crise sanitaire majeure.

Avec la collaboration de Vincent Larin

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.