/news/consumer
Navigation

Mangez Québec: soutenir et encourager les producteurs d’ici

Mangez Québec: soutenir et encourager les producteurs d’ici
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Depuis plus de 10 ans, Isabelle Huot recommande fortement les fruits et légumes de chez nous, vantant leurs principaux bienfaits: plus de fraîcheur, de vitamines et d’appuis aux gens qui, comme elle le rappelle si bien, travaillent d’arrache-pied pour nourrir le Québec. 

Alors que l’achat local n’a jamais été aussi important, la docteure en nutrition continue de saluer avec enthousiasme les initiatives du site mangezquebec.com dédié aux producteurs maraîchers du Québec. Une adresse où on peut suivre les arrivages des récoltes, connaître les lieux où pratiquer l’autocueillette et découvrir des recettes.

Une question de fierté

Isabelle Huot se réjouit que les Québécois encouragent fièrement les entreprises de la province, petites et grandes, quand vient le temps de parler d’alimentation. «C’est une grande fierté, surtout avec le mouvement anti-Trump, de dire qu’on ne mange plus de produits américains, qu’on veut que nos produits viennent d’ici.»

Il est d’ailleurs tout simple de se rapprocher de nos producteurs maraîchers. «La façon de manger local, c’est de chercher l’étiquette jaune, de regarder la provenance du produit. C’est facile de dire “je prends ces asperges-là” et elles viennent du Pérou [...] C’est d’aller dans les marchés publics...»

Et la spécialiste en nutrition refuse de se laisser berner par le prix moindre de certains fruits et légumes lorsqu’elle fait son marché.

«Les fraises des champs ne sont pas arrivées, mais j’ai acheté des fraises Savoura. Elles sont plus chères, mais elles sont tellement bonnes et sont faites ici. J’aime mieux ça qu’une fraise américaine qui est moins savoureuse, qui a une partie blanche, qui est cueillie avant maturité...»

L’important, c’est de s’inspirer des saisons. «En ce moment, on prend plein d’asperges têtes de violon, alors qu’en juillet et août, ça va être l’abondance, dit Isabelle Huot. C’est donc d’organiser son menu en fonction des arrivages.»

Légumes de prédilection

Fan finie des légumes - elle précise qu’elle pourrait ne manger presque seulement ça avec du fromage -, Isabelle Huot a tout de même ses préférés.

«Je suis maniaque de tomates [...] J’aime aussi beaucoup les carottes nantaises et je suis très chou-fleur. C’est très tendance. Autant égrainé pour remplacer le couscous, autant au four, juste aromate et huile d’olive. Juste le chou-fleur façon général Tao, la croûte de chou-fleur... C’est hyper versatile.»

Un mythe à détruire

Mangez Québec: soutenir et encourager les producteurs d’ici
Photo d'archives, Agence QMI

En 2020, Isabelle Huot souhaite redonner à la patate ses lettres de noblesse.

«Peut-on dire que la pomme de terre est santé? La pomme de terre, c’est meilleur que du riz; tu as des fibres, de la vitamine C... Je trouve ça plate qu’on mette la pomme de terre au banc des accusés. C’est super nutritif, c’est bon au goût... [...] Il y a tellement de variétés de pommes de terre avec différentes saveurs... Qu’on arrête de la considérer comme un aliment engraissant qu’on doit bannir de nos menus.»

Aussi, pour cibler les produits d’ici sur le web:

Le Panier Bleu

Riche répertoire de près de 20 000 commerçants locaux situés partout dans la province, avec moteur de recherche pour cibler ses besoins.

lepanierbleu.ca

Maturin

Un endroit où acheter, mais aussi vendre des aliments québécois. Des boîtes toutes prêtes à se procurer chaque semaine ou chaque mois.

maturin.ca

Ma Zone Québec

Un portail comportant de multiples catégories pour les réalisations de chez nous, dont une section alimentation remplie de choix et d’idées.

www.mazonequebec.com

Signé Local

S’intéressant à notre expertise, les suggestions ne manquent pas, que ce soit pour manger, emballer des produits ou nettoyer les petits dégâts.

boutique.signelocal.com