/world
Navigation

Népal: sept étrangers arrêtés lors d’une manifestation contre le gouvernement

Népal: sept étrangers arrêtés lors d’une manifestation contre le gouvernement
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La police népalaise a arrêté, samedi, 10 personnes, dont 7 étrangers, lors d’une manifestation de plusieurs centaines de personnes à Katmandou qui protestaient contre la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement. 

Selon un responsable de la police, Sushil Kumar, 7 étrangers ont été arrêtés: trois Chinois, un Américain, un Australien, un Canadien et un Norvégien.

«On n’a pas décidé s’ils seraient inculpés», a déclaré M. Yadav à l’AFP.

Les participants, qui portaient des masques de protection et des pancartes avec l’inscription «Ça suffit», ont bravé le confinement imposé pour freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Comme précédemment dans la semaine, les manifestants ont réclamé davantage de tests de dépistage, de meilleures infrastructures de quarantaines pour les migrants de retour de l’étranger et plus de transparence dans les dépenses du gouvernement.

«C’est une période de crise et le gouvernement doit rendre des comptes», a expliqué Alisha Shrestha, une étudiante de 23 ans qui n’a pas été arrêtée.

Mardi, la police avait fait usage de canons à eau, de matraques et de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants à Katmandou, qui critiquaient déjà la gestion de la crise du COVID-19 par le gouvernement.

Le Népal, qui a recensé 5062 cas de COVID-19 et 16 décès, a imposé un confinement général en mars. Le gouvernement a averti que les protestataires encouraient six mois de prison s’ils organisaient des rassemblements pendant le confinement.

Des dizaines de milliers de travailleurs migrants népalais sont revenus dans le pays himalayen après avoir perdu leur emploi en Inde ou au Moyen-Orient. Cet afflux a submergé les capacités de dépistage et les infrastructures de quarantaine dans les régions frontalières.