/news/currentevents
Navigation

Une chasse à l’homme qui a troublé un village

Un suspect armé a fait craindre le pire en Estrie

Une chasse à l’homme qui a troublé un village
Photo Agence QMI, Pier-Yves C Valade

Coup d'oeil sur cet article

Les habitants de la petite ville de Stanstead, en Estrie, ont vécu une véritable onde de choc, samedi soir, lors d’une importante chasse à l’homme qui a duré plusieurs heures afin de retrouver un individu qui aurait ouvert le feu dans sa résidence.

• À lire aussi: Stanstead: une vaste chasse à l’homme en Estrie

Un drone, que l’on voit sur la chaussée, a même été utilisé pour localiser le suspect à travers les rues du village de Stanstead, en Estrie samedi soir.
Photo Agence QMI, Pier-Yves C Valade
Un drone, que l’on voit sur la chaussée, a même été utilisé pour localiser le suspect à travers les rues du village de Stanstead, en Estrie samedi soir.

« J’ai dû rassurer ma fille de 12 ans qui pleurait [lorsqu’elle a appris ce qui se passait] », confie Melissa Middleton, 38 ans, qui demeure dans cette paisible ville d’un peu moins de 3000 habitants située près de la frontière américaine.

En fin de soirée, samedi, une quinzaine de voitures de police de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Gendarmerie royale du Canada ont défilé à vive allure devant sa résidence et un peu partout dans la ville afin d’appréhender Sébastien Labelle, 42 ans. 

Sébastien Labelle.
Accusé
Photo courtoisie
Sébastien Labelle. Accusé

Le suspect a été arrêté vers 23 h sans que personne ne soit blessé.

La SQ a été appelée à répondre à un appel à propos d’un homme qui aurait ouvert le feu, sur l’heure du souper, après une dispute avec des membres de sa famille, sur le chemin Curtis. Il a ensuite pris la fuite.

« Lorsque j’ai appris qu’il y avait une importante chasse à l’homme et qu’il fallait rester embarrée chez soi, j’ai eu peur. J’ai rapidement pensé à la fusillade qui a eu lieu en Nouvelle-Écosse et qui a fait plusieurs victimes », soutient Annette Berti, 76 ans, qui demeure sur le chemin Hackett, là où le suspect a été arrêté.

« Une personne qui se sent en danger peut faire n’importe quoi », ajoute
Jean-Yves Desrochers, un citoyen de 69 ans de cette ville. Labelle a été arrêté à un peu plus de 6 km de sa résidence.

« C’est certain que c’est inquiétant puisqu’on est dans une petite ville très tranquille », exprime Mme Middleton.

Famille sous le choc

Le Journal a rencontré les membres de la famille et ils ont poliment refusé d’accorder une entrevue.

« Tout ce qu’on peut dire c’est qu’on est en état de choc, mais que tout le monde se porte bien », a dit l’un des membres qui n’a pas souhaité être identifié.

« C’est un gars très tranquille qui ne semblait pas avoir beaucoup d’amis », dit Brandy Peacock, qui connaissait le suspect.

Sébastien Labelle a comparu par voie téléphonique, dimanche. Il est accusé d’avoir déchargé une arme à feu, d’usage négligent d’une arme à feu et d’agression armée sur agent de la paix, notamment.