/sports/soccer/impact
Navigation

Waterman a hâte de rencontrer le Toronto FC

Waterman a hâte de rencontrer le Toronto FC
Pierre-Paul Poulin / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Arrivé en provenance de Calgary lors de la période des transferts hivernale, le défenseur de l’Impact de Montréal Joel Waterman anticipe avec joie les rencontres de cet été face aux grands rivaux du Toronto FC. 

• À lire aussi: Impact: compliqué, mais pas impossible, dit Olivier Renard

• À lire aussi: Un match plutôt intéressant, selon l’entraîneur du TFC

L’athlète de 23 ans, qui a disputé l’entièreté des deux matchs disputés par le onze montréalais en Major League Soccer avant la pause, devrait logiquement reprendre sa place dans l’axe lors du tournoi tenu à Orlando en juillet.

Il est toutefois bien conscient de tout le bagage qui accompagne un derby de la 401. «Personnellement, je n’ai pas encore expérimenté cette rivalité. J’en ai entendu parler par les amateurs et les autres gars, et c’est une grande rivalité. Ce sera amusant d’y participer», a-t-il confié après l’entraînement en petits groupes des joueurs de l’IMFC, lundi.

«Concernant D.C. United et la Nouvelle-Angleterre [le Revolution]... nous avons joué contre la Nouvelle-Angleterre en début de saison, et ce sont de très bonnes équipes, bien organisées. Nous serons prêts», a promis celui qui a réussi sa première passe décisive avec l’Impact lors de la victoire de 2 à 1 des siens face au Revolution.

Deuxième présaison

Mathieu Choinière a lui aussi identifié le Toronto FC comme «un grand rival», lui qui a goûté à quelques rendez-vous face aux hommes de Greg Vanney, la saison dernière.

«On sent que c’est une deuxième présaison, mais un peu différente à cause du virus», a mentionné le Québécois.

«Tout le monde a envie de recommencer, a ajouté Choinière. En voyant les ligues en Europe reprendre le championnat, ça nous donne une motivation d’aussi reprendre les matchs. Le groupe est au plus haut de la motivation.»

Après seulement cinq matchs en 2020, le club montréalais a été freiné dans son élan et presque forcé de recommencer à zéro. C’est en juillet que l’action reprendra à Orlando, et les deux coéquipiers s’entendent sur le fait que l’équipe sera prête à tout.

«C’est un peu différent, mais maintenant, nous avons quelque chose pour laquelle jouer. Nous, les joueurs de soccer, aimons gagner des trophées, et ce ne sera pas différent de remporter ce tournoi que de gagner la ligue», a indiqué Waterman, qui a dit avoir hâte de s’entraîner en grand groupe.