/world/america
Navigation

Coronavirus: l'Équateur prolonge de 60 jours l'état d'urgence

Coronavirus: l'Équateur prolonge de 60 jours l'état d'urgence
AFP

Coup d'oeil sur cet article

QUITO | L’Équateur a prolongé de 60 jours, jusqu’au 13 août, l’état d’urgence imposé en mars face à la pandémie de coronavirus qui a fait 3 929 morts dans le pays pour plus de 47 000 cas, a annoncé lundi soir le ministère de la Communication. 

Le gouvernement a décidé cette prolongation en raison de l’urgence civile, économique et sanitaire à laquelle est confronté le pays, selon un décret publié par le ministère.

Le premier cas de COVID-19 dans le pays a été détecté le 29 février et le président Lenin Moreno a décrété l’état d’urgence le 16 mars pour 60 jours, le renouvelant ensuite une première fois pour 30 jours supplémentaires. 

Cette nouvelle mesure permet au pouvoir exécutif de maintenir un certain nombre de restrictions, dont un couvre-feu et la mobilisation des forces armées, ainsi que la suspension de certaines libertés comme celle de se réunir.

L’Équateur (17,5 millions d’habitants) est l’un des pays les plus affectés par la COVID-19 en Amérique latine avec un taux de 22 morts pour 100 000 habitants. 

Il est le quatrième pays le plus endeuillé de la région après le Brésil (43 959 décès), le Mexique (17 141) et le Pérou (6 688), selon un décompte établi par l’AFP à partir de source officielle.

Malgré un assouplissement des mesures de confinement depuis la mi-mai, les frontières terrestres restent fermées comme les établissements scolaires.

Des couleurs ont été attribuées aux régions en fonction de leur état sanitaire. La plupart des 221 cantons du pays se trouvent en jaune, notamment la capitale Quito et le port de Guayaquil (sud-ouest), épicentre de la maladie. Cette catégorie prévoit un couvre-feu de huit heures, l’autorisation de circuler trois jours par semaine pour les voitures particulières, une reprise partielle des transports publics et la possibilité de travailler en présentiel pour 50 % du personnel.

Environ 30 % des cantons sont maintenus en rouge, avec un couvre-feu de onze heures par jour et l’interdiction du travail en présentiel. Deux cantons seulement sont en vert, avec la liberté de circuler cinq heures par jour et l’autorisation du travail en présentiel pour 75 % des effectifs.