/news/society
Navigation

De grosses pertes pour l’industrie du mariage

Coup d'oeil sur cet article

Avec le report de la majorité des mariages, les pertes financières sont énormes pour les traiteurs, les boutiques de robes, les fleuristes, mais aussi les salles de réception.

Si des salles de réception sont déjà réservées pour 2021, à l'heure actuelle, plusieurs sont vides.

Au vignoble de la Bauge, à Brigham dans les Cantons-de-l’Est, 37 mariages ont été annulés. Pour l’établissement, ce sont des pertes de 100 000 $.

À l'Archidiocèse de Sherbrooke, c'est environ 90 % des couples qui préfèrent remettre leurs voeux à l'an prochain.

Nancy Desruisseaux devait se marier le 27 juin prochain. Elle tiendra finalement un mariage intime en septembre, puis la grande cérémonie l'été prochain.

«Ça ne nous convenait pas de faire un mariage avec de la distanciation, pas de câlin, pas de danse...» explique Mme Desruisseaux.