/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Rassemblements de moins de 50 personnes: les Québécois peu enthousiastes

L’annonce pour les rassemblements de moins de 50 personnes ne viendra pas affecter la vie de tous les jours

Annonce Santé Publique
Photo Antoine Lacroix Le Cinéma Cineplex Odeon du Quartier latin était pratiquement désert hier lors du passage du Journal, mais devrait recommencer à accueillir des cinéphiles sous peu.

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux Québécois estiment que l’annonce d’hier concernant les rassemblements intérieurs avec moins de 50 personnes dans des lieux publics n’aura pas réellement d’impact sur leur vie de tous les jours.

• À lire aussi: Rassemblements publics intérieurs: une annonce «broche à foin», juge Vincent Guzzo

• À lire aussi: Plusieurs cinémas attendront le 3 juillet

La direction de santé publique a indiqué que dès le 22 juin il sera permis pour la population de retourner au cinéma ou assister à des spectacles.

« Ça semble une bonne nouvelle, mais en même temps c’est contradictoire comme message. On déconfine certains endroits, d’autres non. En plus, ce n’est pas très clair, pour les distances. Je pense que c’est parce qu’il y a de la pression faite par les gens. En tout cas, je ne pense pas aller au cinéma tout de suite », a indiqué Wayne Boone, un Montréalais de 67 ans. 

Le Journal a sondé le pouls de la population vis-à-vis les nouvelles mesures annoncées hier. 

La règle du 2 mètres restera appliquée dans presque toutes les situations, mais certains assouplissements seront bientôt possibles, a précisé le directeur national de santé publique du Québec le Dr Horacio Arruda en point de presse. 

Dans les contextes où les gens sont tranquillement assis, sans parler ni circuler, il leur sera permis d’être à 1,5 mètre les uns des autres. Cela s’appliquera par exemple aux salles de classe au cégep et aux salles de spectacles.

« C’est vraiment bon pour la culture, ça montre qu’on va dans la bonne direction. C’est encourageant, parce que ça va leur permettre de se relancer un peu », se réjouit de son côté Clara de Richoufftz, 22 ans. 

« Ça fait du bien. Peut-être que s’il y a de bons films, on va aller au cinéma ? », renchérit son amie Alizé Honen-Delmar.  

Rentabilité

Inquiets, certains se demandent si la limite de 50 personnes permettra aux salles d’être réellement rentables.

« Seul un imbécile ne prend pas conscience que le déconfinement est lié à la rage des gens d’être confinés. Vais-je aller dans un show de 50 personnes ? No way ! À moins que ce soit séparé par siège, mais ça ferait en sorte que les frais d’administration donneront un billet à 100 $ au lieu de 75 $ », fait valoir Maude Guimont-Parent, de Québec.

« Les cinémas et les théâtres ont beaucoup souffert durant la crise, ajoute François Nadeau. Par contre, avec les règles en place, je ne sais pas si cela leur permettra d’opérer dans un contexte qui est rentable. Surtout si le gouvernement coupe l’aide qui leur a été donnée durant la crise. »

« Trop tôt »

Or, pour certains, la province n’est toujours pas prête à ce genre d’assouplissement dans les règles de santé publique, surtout dans le cas de la Communauté métropolitaine de Montréal.

« Je pense qu’on n’était pas encore rendu là, c’est trop tôt. La situation n’est pas encore stabilisée, vraiment pas à Montréal. Je pense qu’on devrait être plus prudent, peut-être encore attendre deux semaines. Les gens ne respectent plus la distanciation, ça va empirer », s’inquiète Franco Navaro, un père de famille. 

Également, aucun changement n’a été fait quant aux rassemblements à la maison, où le maximum de 10 personnes formant 3 cellules familiales tient toujours.

« Je n’allais pas vraiment au cinéma avant, je ne pense pas plus y aller maintenant que ce sera permis. J’aurais été plus content si ça avait concerné les rassemblements familiaux, où on augmentait la limite », indique de son côté Yann Pellier. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.