/world/pacificasia
Navigation

Coronavirus: 2000 morts ajoutés en un jour en Inde, 11 903 au total (officiel)

Coup d'oeil sur cet article

New Delhi | Le bilan humain de l’épidémie de coronavirus en Inde s’est alourdi de 2000 morts en un jour, portant le total à 11 903 décès dans le géant d’Asie du Sud, selon les nouveaux chiffres officiels dévoilés mercredi.

Cette hausse est partiellement due à la révision des chiffres à Bombay, ville la plus touchée, qui a ajouté 832 morts au bilan quotidien en raison de «failles» dans le comptage des victimes. La capitale New Delhi, où la situation sanitaire se dégrade, a pour sa part enregistré 400 décès en 24h.

La veille, le bilan officiel des morts du virus était, en Inde, de 9900. Ce comptage est jugé sous-évalué, mais reste encore loin des lourds bilans humains des nations d’Europe occidentale ou des États-Unis.

Confronté à une économie exsangue, le premier ministre Narendra Modi a largement levé, au début du mois, le confinement draconien imposé fin mars au 1,3 milliard d’Indiens pour freiner la propagation de la maladie COVID-19. Certaines restrictions restent toujours en place. 

Mais le déconfinement s’effectue alors que l’épidémie ne montre toujours pas de signes de reflux en Inde, qui enregistre désormais environ 11 000 nouveaux cas confirmés par jour et en a pour le moment recensé au total quelque 354 065.

Face à la virulence de la crise sanitaire, le Tamil Nadu (sud), l’un des États les plus meurtris avec Delhi et le Maharashtra, a ordonné le reconfinement de l’agglomération de sa capitale régionale Chennai pendant la deuxième quinzaine de juin.

Les experts estiment que le pic de l’épidémie ne sera pas atteint avant plusieurs semaines en Inde, où le système de santé est déjà débordé par l’afflux de malades du virus.