/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Joindre l'utile à l'essentiel: de publicitaire à fabricant de produits sanitaires

L’histoire d’un entrepreneur en marketing qui se réinvente en producteur et distributeur de masques, visières et désinfectants

Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.
Crédit photo : courtoisie Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.

Coup d'oeil sur cet article

Après 12 ans dans le milieu de la pub, Fayçal Hajji s’est forgé une réputation qui lui a permis de collaborer avec de prestigieuses marques mondiales. L’entrepreneur en création et jeune père de famille a enfoncé beaucoup de portes depuis le temps où il était étudiant étranger et plongeur dans les cuisines montréalaises.  

Rien ne l’avait cependant préparé à affronter l'année 2020, qui s’annonçait lucrative pour son agence The Unknown. Quelques semaines avant le confinement, Fayçal signait de gros contrats, voyageait à travers le monde et faisait même parler de lui dans le Forbes

Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.
Crédit photo : The Unknown

Et la pandémie...         

Dès le début d’avril, des clients se retiraient pendant que d’autres ne pouvaient tout simplement plus le payer. Après avoir perdu espoir en une fin rapide du confinement, il a dû mettre à pied ses employés. 

«Quand je choisissais un client, je ne me questionnais pas à savoir s’il offrait un service essentiel ou pas. La notion n’existait même pas. Qui aurait prédit que des compagnies d’aviation allaient shut down soudainement? Devant moi, c’était le travail d’une vie qui s’écroulait et j’étais impuissant. J’allais jogger pendant des heures en essayant de trouver une solution.»

Devenir un entrepreneur essentiel   

Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.
Crédit photo : 1 pour tous et The Unknown

S’il avoue avoir initialement sous-estimé l’impact de la COVID-19, il en a compris l’ampleur quand son épouse, médecin dans l'un des hôpitaux les plus touchés par la crise, s’est retrouvée au front pour combattre le virus. 

«En voyant ma conjointe se désinfecter de la tête au pied en rentrant à la maison et en l’écoutant me raconter ses journées au travail, j’ai réalisé la gravité de la situation et le manque de ressources. J’ai donc utilisé mes contacts à l’international pour importer des masques et des visières. Mais devenir un intermédiaire en transport de marchandises, ce n’est pas ce que je voulais faire dans la vie. Puis un soir, Marie-Hélène m’a dit: “La pandémie va durer et va sûrement revenir. Si tu veux rester en affaires, tu dois être essentiel.”»

Inspiré par les efforts de sa conjointe et soutenu financièrement par sa nouvelle partenaire Isabelle Sauvé, Fayçal a lancé 1 pour tous, un fabricant et distributeur de produits sanitaires (masque, visière, désinfectant, distributrice), en y injectant le savoir-faire en identité de marque et en marketing de son agence The Unknown. 

Isabelle Sauvé, partenaire d'affaires de Fayçal Hajji
Crédit photo : courtoisie
Isabelle Sauvé, partenaire d'affaires de Fayçal Hajji

Particulièrement touché par les problèmes que vivent les sans-abris en temps de pandémie, il s’engage aussi à verser 5% de ses recettes à des OSBL qui travaillent auprès des plus démunis.

Renaissance entrepreneuriale  

Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.
Crédit photo : 1 pour tous et The Unknown

Depuis, la moitié de son équipe a repris du service et Fayçal ne compte plus les heures passées au bureau, rendues possibles grâce à sa mère dont le retour au Maroc a été annulé, lui permettant ainsi de garder ses enfants.

«La tendance chez les grandes entreprises comme Apple est au marketing in-house (géré à l’interne). Alors, je m’adapte à ce modèle d’affaires. En trois mois, j’ai travaillé comme un forcené pour tout apprendre de l'industrie des produits sanitaires. On a développé une collection de masques réutilisables. On a aussi créé une formule de désinfectant pour les mains de qualité. Pas comme ceux qui irritent la peau et qui sentent mauvais! Et mon agence propulse l’opération avec son expertise en branding

Pour Fayçal, devenir un entrepreneur en produits sanitaires n’est plus qu’un projet éphémère pour assurer la survie de sa boîte de pub. 

«Oui, les grandes multinationales se sont finalement ajustées pour répondre à la demande, mais les consommateurs sont de plus en plus soucieux d’acheter des produits d’ici. En engageant des créateurs québécois pour les designs de nos masques et en produisant notre désinfectant au Québec, 100% biologique, avec de l’alcool à base de grains canadien, on offre une alternative locale qui se compare avantageusement à ce qu'on retrouve sur le marché.»

Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.
Crédit photo : 1 pour tous et The Unknown

Les affaires vont tellement bien que l’entreprise peine à trouver des candidats pour les postes qu’elle affiche.  

Pour connaître les produits offerts par 1 pour tous ou pour postuler, consultez son site web ou suivez ses comptes Facebook et Instagram.

Fayçal Hajji lors d'un tournage pour une campagne avec Céline Dion.
Crédit photo : 1 pour tous et The Unknown

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux