/24m
Navigation

Comité exécutif de la Ville de Montréal : Cathy Wong devient responsable à la lutte au racisme

Comité exécutif de la Ville de Montréal : Cathy Wong devient responsable à la lutte au racisme
TOMA ICZKOVITS/ AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal n'a pas tardé à se doter d'une responsable à la lutte au racisme : c'est l'élue Cathy Wong qui occupera ces fonctions, a annoncé la mairesse Valérie Plante deux jours après avoir reçu cette recommandation pour la création de ce poste.

Mme Wong, qui était présidente du conseil municipal de la Ville de Montréal, accède donc au comité exécutif en tant que responsable de la lutte au racisme et à la discrimination.

Elle portera aussi les dossiers de la diversité, de l'inclusion en emploi, de la langue française.

Le rapport de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur le racisme et la discrimination systémiques, présenté lundi dernier, recommandait de désigner un responsable politique de ce dossier au comité exécutif.

Valérie Plante, mairesse de Montréal, avait promis d'y donner suite; ce qui a été fait mercredi matin. Mme Wong sera responsable du suivi donné aux 38 recommandations du rapport.

«Les enjeux soulevés par l’OCPM sont extrêmement alarmants et donc je compte vraiment travailler sans relâche avec l’ensemble de mes collègues du comité exécutif pour que Montréal devienne une ville exemplaire en matière de diversité et d’inclusion», a déclaré Mme Wong, ajoutant que la Ville doit elle-même être un employeur exemplaire.

La conseillère municipale, première femme présidente du conseil municipal et première personne d’origine chinoise élue à Montréal, a rappelé le rôle de la langue française dans l’intégration des immigrants.

«Moi-même je suis née d’une famille immigrante pour qui la langue française a ouvert énormément de portes, m’a permis de tisser des amitiés profondes, m’a permis également de développer des projets socioculturels porteurs», a relaté Mme Wong.

Désormais, elle est aussi la responsable politique du Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal, ainsi que la révision de la stratégie d’accès à l’égalité en emploi et du nouveau plan directeur pour l’équité, la diversité et l’inclusion du Service des ressources humaines.

Mentionnons que le dossier de la diversité montréalaise était porté par Magda Popeanu, déjà vice-présidente du comité exécutif, qui maintient celui de la culture.

Le conseil municipal devra également choisir un nouveau président qui a comme rôle de s'assurer du bon déroulement des séances.

Trois recommandations

Depuis la publication du rapport de l’OCPM, trois recommandations ont été suivies. La mairesse Plante a reconnu publiquement l’existence de racisme et de discrimination systémiques, lundi dernier.

Le Service de police de la Ville de Montréal l’a également fait, plus discrètement, par voie de communiqué.

La création d’un poste de Commissaire à la lutte au racisme et à la discrimination, à l’automne prochain, a aussi été annoncée par la mairesse.