/24m/city
Navigation

Pas même le tiers des Montréalais portent le masque

Pas même le tiers des Montréalais portent le masque
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des observations maison démontrent que moins d'un tiers des Montréalais portent un masque en faisant leurs activités quotidiennes, ce qui pousse un expert à se demander pourquoi la Ville n’impose pas des mesures plus strictes.

• À lire aussi — Le masque sera obligatoire dans le transport en commun à Toronto

• À lire aussi — Le Vieux-Port s’adapte à la COVID-19

• À lire aussi — Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi — Les usagers reviennent tranquillement

Les données démontrant l’efficacité du port du masque pour éviter la contamination s’accumulent pourtant, et les villes ont le pouvoir de l’imposer par exemple dans les commerces ou le transport en commun. Au Québec, seule la municipalité de Côte-Saint-Luc a opté pour une telle réglementation.

«Montréal ne semble pas prendre au sérieux le fait que la ville est en crise humanitaire et que ça passe par les autorités publiques pour rendre obligatoire le masque. Pas nécessairement partout, mais au moins dans les endroits publics comme les commerces et les transports en commun», a dit mercredi François Audet, directeur scientifique de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires.      

Notre journaliste a comptabilisé la proportion de personnes portant un masque à cinq endroits achalandés à travers la métropole à la fin du mois de mai et à la mi-juin. Résultat: un peu plus de 30% des personnes le portaient au total, une proportion qui variait selon les secteurs et qui augmentait presque à 47% à l’intérieur de la station Berri-UQAM.

Si ces données n’ont pas de valeur scientifique, elles permettent tout de même de constater que la majorité de la population ne porte pas de masque.

«On comprend que c’est environ une personne sur trois. Visuellement, une personne qui se promène à Montréal va compter à peu près ça», a indiqué M. Audet.

Celui-ci croit que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, pourrait faire preuve de plus de leadership pour obliger le port du masque dans les endroits où il est impossible d’être à deux mètres de distance. Cette mesure, conjuguée avec le lavage des mains et la distanciation physique, permettrait d’apprendre à cohabiter avec le virus, rappelle celui qui a étudié les mesures de confinement dans huit autres pays.

«[Ces mesures vont] diminuer sensiblement les contacts entre les humains et la propagation et, par le fait même, la deuxième vague», a-t-il dit.

Obligatoire en septembre?

La mairesse Plante répète depuis des semaines que le port du masque reste une responsabilité individuelle, mais elle a évoqué la possibilité de le rendre obligatoire dans les transports en commun lorsque l’achalandage deviendrait plus important, par exemple en septembre.

«On incite très fortement les gens à porter le couvre-visage, le masque. Ça a du succès, mais depuis le début, moi ce que je dis, c’est que peut-être qu’éventuellement il va falloir le rendre obligatoire si on juge qu’on n’arrive pas à nos objectifs», a-t-elle mentionné le 8 juin dans un webinaire avec la Jeune Chambre de commerce de Montréal.

Pourtant, quand on pose la question à son administration, on nous répond qu’elle n’envisage pas de rendre le port du masque obligatoire, sauf si la santé publique en fait la recommandation. Il serait difficile d’assurer le respect de cette règle sur le terrain et une telle obligation créerait des inégalités, par exemple chez les personnes défavorisées, mentionne-t-on.

Des milliers de masques ont pourtant été distribués dans la population et il est possible de se fabriquer des couvre-visages maison.

Près des grands magasins – coin Peel/Sainte-Catherine

26 mai: 30% portent le masque

16 juin: 32% portent le masque

Dans un quartier populeux – coin Côte-des-Neiges/Côte-Sainte-Catherine

26 mai: 36% portent le masque

16 juin: 48% portent le masque

Dans le métro – station Berri-UQAM

26 mai: 47% portent le masque

16 juin: 47% portent le masque

Près de tours de bureaux – coin René-Lévesque/Peel

26 mai: 23% portent le masque

16 juin: 13% portent le masque

Sur le Plateau – coin Mont-Royal/Christophe-Colomb

26 mai: 18% portent le masque

16 juin: 18% portent le masque

Moyenne

26 mai: 31% portent le masque

16 juin: 32% portent le masque

Données comptabilisées selon les quelque 200 premières personnes rencontrées au hasard dans cinq lieux clés de Montréal, entre 12 h et 18 h, selon la date et le lieu.