/sports/soccer
Navigation

Sonia Denoncourt: un honneur bien mérité

Sonia Denoncourt: un honneur bien mérité
PHOTO COURTOISE/CONCACAF

Coup d'oeil sur cet article

La Sherbrookoise Sonia Denoncourt blague un peu en disant qu’elle a reçu «plus de pots que de fleurs» durant sa carrière d’arbitre au soccer. Chose certaine, elle a maintenant droit à une belle reconnaissance en étant intronisée au Panthéon des sports du Québec dans la catégorie des bâtisseurs.

• À lire aussi: Touchante nomination pour Lucian Bute

«J’étais émue quand on m’a appris la nouvelle et encore aujourd’hui (jeudi), c’était un honneur, pour moi, d’être sur le même appel qu’un athlète comme Guy Carbonneau», a-t-elle convenu, rappelant que l’ancien joueur du Canadien de Montréal fait également partie de la présente cohorte.

Denoncourt, 55 ans, n’a assurément pas volé cet hommage annoncé jeudi matin, elle qui est reconnue comme la première femme au monde à avoir obtenu une certification d'arbitre international par la FIFA. Elle a, par ailleurs, pris part à de nombreux rendez-vous d’envergure, soit la Coupe du monde de soccer féminin à trois reprises (1995, 1999, 2003) et les Jeux olympiques deux fois, d’abord à Atlanta en 1996, puis à Sydney en 2000.

«Nous sommes un peu les mal-aimés, mais nous faisons notre chemin ici et là, a commenté Denoncourt avec le sourire. Je me sens privilégiée d’avoir fait ce que j’ai aimé dans la vie.»

La finale à Sydney

Parmi ses plus belles expériences, l’ancienne officielle mentionne la finale du tournoi féminin des Jeux de Sydney, où elle était l’arbitre centrale. La Norvège l’avait emporté 3 à 2 contre les États-Unis en prolongation. Après avoir rangé son sifflet, Denoncourt a aussi vécu en Suisse pendant 10 ans, de 2004 à 2014, afin de travailler auprès de la FIFA.

La femme originaire de l’Estrie, détentrice d’un baccalauréat en éducation physique de l'Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en administration du sport à l'Université d'Ottawa, avait déjà reçu quelques honneurs par le passé. Intronisée au Panthéon du soccer canadien en 2005, celle qui vit actuellement en Outaouais avait aussi fait partie, il y a cinq ans, de la première cuvée du Temple de la renommée du sport de Sherbrooke.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.