/sports/racing
Navigation

Drapeau vert à l’Autodrome Granby

Les pilotes reprendront l’action samedi soir sur la terre battue devant des gradins vides

Dominic Lussier
Photo Louis Butcher Dominic Lussier, copropriétaire de l’Autodrome Granby, proposera son premier programme de courses sur terre battue samedi soir, à huis clos.

Coup d'oeil sur cet article

Dominic Lussier est aussi passionné de courses que les pilotes qui s’expriment sur la terre battue de l’Autodrome Granby.

Tellement passionné que le copropriétaire et promoteur du circuit a pris l’audacieuse décision d’organiser son programme inaugural de la saison sans spectateurs, samedi soir. 

Un pari osé, on en convient tous. Sans billetterie ni restauration, qui représentent ses deux principales sources de revenus, Lussier veut tenter l’expérience comme ses homologues du circuit de Cornwall, en Ontario, l’ont fait le 6 juin.

« Je pense que nous sommes les précurseurs à tenir un événement sportif à déploiement moyen au Québec, a-t-il déclaré en entrevue téléphonique au Journal

Des compromis pour les pilotes

L’expérience en vaut la chandelle, même si elle est risquée.

« Cette démarche a pour but de raviver l’intérêt des courses et de permettre aux pilotes de courir, enchaîne-t-il. Ils sont impatients de vouloir reprendre leurs bonnes vieilles habitudes. »

Les compétitions devaient s’amorcer à la mi-mai, mais la pandémie a tout chamboulé.

Les pilotes ont été mis à contribution pour favoriser cette rentrée tardive. Leurs frais d’entrée ont été augmentés et les bourses réduites de 30 %.

« Sinon, ça aurait été impossible, de prétendre Lussier. Mais ils ont accepté ces compromis. Tellement qu’ils seront 34 à prendre le départ dans l’épreuve-reine de la soirée, la catégorie des modifiés. Contrairement à nos habitudes, où seulement 30 sont autorisés à prendre le départ, ils sont tous qualifiés pour la course. 

« Cet engouement a été rapidement constaté. Tous ont confirmé leur présence en moins de 24 heures. Bon nombre de pilotes ontariens feront également le déplacement. »

L’exemple de Cornwall

Lussier s’est d’ailleurs déplacé à Cornwall au début du mois pour constater si la démarche était possible. Le port du masque ou de la visière sera requis en tout temps.

« L’objectif, renchérit-il, n’est pas de faire un coup d’argent. Je ne veux surtout pas perdre l’intérêt de mon monde. »

Pour pallier l’absence de spectateurs, l’Autodrome Granby diffusera les qualifications et toutes les courses sur le web, moyennant un déboursé de 30 $.

« J’ai vu les chiffres obtenus à Cornwall, explique-t-il. C’était correct. Je mise sur des variables que je ne contrôle pas. On permettra aussi aux amateurs d’être réunis à l’extérieur de l’enceinte à bord de leur voiture. »

Une formule ciné-parc où les gens pourront visionner la course sur écran géant à proximité du site. Les occupants de la première rangée devront payer 50 $, puis 40 $ pour les deux rangées suivantes.

« Au moins, ils vont entendre le bruit des bolides, dit Lussier. La prévente est bonne. Mais ça n’empêchera pas que je vais vivre une soirée stressante sur le plan financier.

« Je comprends les autres promoteurs d’attendre avant de reprendre leurs activités. Je ne me vois pas répéter l’expérience du huis clos. Je me dis que si les restaurants sont maintenant autorisés à recevoir des clients, on pourrait nous aussi faire la même chose. Tout en respectant les consignes sanitaires évidemment. » 

Des spectateurs en juillet ?

Lussier espère que dès le mois prochain, la clientèle fidèle va pouvoir revenir occuper les tribunes de l’Autodrome Granby. Même si la distanciation physique sera l’une des conditions.

« À part nos gros événements [la course des Gros blocs et l’épreuve de la Fondation Mira], on attire en moyenne un peu moins de 3000 spectateurs sur notre capacité d’environ 5000. Dans ce contexte, on peut facilement espacer les amateurs sur le site. »

À défaut de célébrer sous les applaudissements des spectateurs, les gagnants n’auront qu’une caméra à saluer. C’est toutefois à l’endroit des dirigeants de l’Autodrome Granby qu’ils devraient d’abord lever leur chapeau.