/news/consumer
Navigation

Les marchés publics en profitent

L’engouement pour l’achat local fait le bonheur des producteurs qui s’adaptent aux mesures sanitaires

Marchés publics
Photo courtoisie, Marché de La Prairie - Association des producteurs maraîchers du Québec Jessica Doherty, agente sanitaire, accueille les clients du Marché des Jardiniers de La Prairie pour les inviter à laver leurs mains et expliquer le fonctionnement du marché.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les mesures sanitaires imposées par la Direction de santé publique, la population est au rendez-vous dans les marchés publics extérieurs, dont la saison débute ces jours-ci.

Guy Bourbeau, de la Ferme Romuald à Saint-Bernard-de-Lacolle, tient un kiosque au marché de La Prairie en Montérégie, où il vend une quarantaine de variétés de fruits et légumes certifiés biologiques. 

« On a un très bon début de saison. On sent que les gens ont écouté la demande du gouvernement de consommer local et ça va nous aider. Je pense que la demande va être là cet été.»

Les marchés publics devront respecter une série de mesures émises par le gouvernement, indique Jean-Nick Trudel, directeur général de l’Association des marchés publics du Québec (AMPQ). 

Pas de dégustation

« En gros, il faut respecter la règle du deux mètres et se laver les mains en arrivant à l’accueil. Il n’y aura pas d’animation ou de dégustation et pas de flânage autorisé. On se concentre sur notre mission essentielle qui est de nourrir la population. »

Le Marché des Jardiniers de La Prairie a été le premier à ouvrir le 6 mai dernier, dès que le gouvernement a rendu publiques les mesures à respecter. 

Un périmètre délimite le site pour orienter les gens vers l’entrée, où les accueille une agente sanitaire vêtue d’un dossard. 

Elle leur explique le fonctionnement du marché et les invite à laver leurs mains.  

L’argent comptant est accepté dans certains cas, mais le paiement par carte est fortement suggéré. Les gens doivent se charger d’emballer eux-mêmes leurs produits.

D’autres ouvriront

« Ça se passe très bien. Les clients attendaient cette ouverture et ils sont au rendez-vous. Avec les mesures d’hygiène et de distanciation, ça change un peu l’expérience, mais c’est similaire à ce qu’on vit en épicerie et les clients sont déjà habitués », relate Steven Bastien, de l’Association des producteurs maraîchers du Québec.

Selon M. Trudel, de l’AMPQ, la plupart des marchés ont annoncé leur intention d’ouvrir .

« Les dates d’ouverture ne sont pas toutes fixées, tandis que d’autres n’ont pas encore obtenu le go de leur municipalité, mais la majorité ouvriront. »