/world/usa
Navigation

568 morts aux États-Unis en 24 heures: «ralentissez le dépistage», déclare Trump

568 morts aux États-Unis en 24 heures: «ralentissez le dépistage», déclare Trump
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Les États-Unis ont enregistré 568 décès liés au coronavirus au cours des dernières 24 heures, indique le point quotidien publié samedi soir par l’université américaine Johns Hopkins, qui fait autorité. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

C’est le dixième jour où le bilan quotidien des décès est inférieur à 1000 aux États-Unis, bien qu’ils restent le pays le plus durement touché par la pandémie avec 119 654 morts sur 2 251 205 contaminations officiellement comptabilisées.

Environ 20 États américains ont vu dernièrement un rebond des infections, tandis que l’épicentre de la maladie dans le pays s’est déplacé de New York et du nord-est vers le sud et l’ouest.

Après être descendu en dessous des 20 000, le chiffre quotidien des nouvelles contaminations confirmées aux États-Unis est remonté ces derniers jours vers les 30 000 et au-delà.

Des craintes existent d’une deuxième vague de contaminations à la COVID-19, après les réouvertures d’activités dans les États et les rassemblements massifs contre les violences policières et le racisme qui ont eu lieu ces dernières semaines à travers les États-Unis.

La réunion de campagne que tenait samedi le président Donald Trump à Tulsa, dans l'Oklahoma, le premier depuis le début de la crise de la COVID-19, a aussi été accusée de risquer de diffuser le virus.

«Ralentissez le dépistage»

Donald Trump a déclaré samedi qu’il avait demandé à ses autorités sanitaires de ralentir le rythme du dépistage de la COVID-19 parce que cela provoquait une augmentation du nombre de cas détectés aux États-Unis, le pays le plus endeuillé du monde par la pandémie.

Sans expliciter s’il était sérieux, le président américain a affirmé à sa foule de partisans réunis à Tulsa, dans l’Oklahoma que le dépistage était «une arme à double tranchant».

«Voilà le mauvais côté: quand on fait ce volume de dépistage, on trouve plus de gens, on trouve plus de cas», a-t-il poursuivi lors de cette première réunion organisée pendant la pandémie aux États-Unis.

«Alors j’ai dit: “Ralentissez le dépistage,” Ils font des tests, et des tests... », a ajouté Donald Trump, dont la gestion de la crise sanitaire aux États-Unis est largement critiquée.

« Il plaisantait évidemment pour dénoncer la couverture médiatique absurde », a ensuite indiqué à l’AFP un responsable de la Maison-Blanche, sous couvert d’anonymat.

Six membres de l’équipe de campagne Trump ont été testés positifs à la COVID-19 et placés en quarantaine quelques heures avant ce rassemblement. Jusqu’à présent relativement épargné, l’Oklahoma connaît en ce moment une forte poussée des cas détectés.

Les États-Unis sont le pays le plus touché par le coronavirus avec plus de 2,2 millions de cas et près de 120 000 morts, pour près de 330 millions d’habitants.