/sports/opinion/columnists
Navigation

Sept secondes plus tard

HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-BOSTON-BRUINS
Photo d'archives, AFP Les diffuseurs devront censurer les propos que s’échangent des joueurs comme Brad Marchand et Jeff Petry dans le feu de l’action.

Coup d'oeil sur cet article

Le temps presse. Les négociations s’intensifient non seulement au sujet du protocole de retour au boulot, mais on discute d’une nouvelle convention de travail, c’est-à-dire qu’on aimerait ajouter trois autres saisons à l’entente actuelle.

Mais il faut faire vite. Déjà qu’on s’inquiète de la propagation du virus.

Mais le hockey professionnel ne sera pas le seul à profiter de la plateforme du sport. Le baseball jouera en même temps. La NBA, si LeBron James le veut bien, aura sa feuille horaire bien garnie pendant les mois d’août, de septembre et d’octobre.

Et il y a la NFL qui viendra s’interposer à partir de la deuxième semaine de septembre.

Par conséquent, ceux qui devront payer une facture salée ont de sérieux maux de tête, je pense aux détenteurs de droits de télédiffusion. 

C’est fou parce que les cinq sports professionnels, n’oublions pas la MLS, veulent leur part du gâteau. Cependant, les réseaux de télévision n’ont pas été épargnés par la pandémie, donc, ils exigeront, avec raison, que leur contrat actuel soit respecté, pas de hausse additionnelle.

Il faut prévoir une prochaine semaine intense avec des informations émanant des discussions entre l’Association des joueurs de la LNH et les propriétaires.

On discute 

  • On n’a toujours pas décidé quelles seront les deux villes hôtesses. À moins que l’option d’un seul endroit soit envisagée. 
  • Les contrats de plusieurs joueurs se terminent le 30 juin. 
  • Va-t-on trouver un terrain d’entente au sujet du compte en fidéicommis ? 
  • Les directeurs généraux veulent savoir jusqu’où on ira au sujet du plafond salarial.  

Et, évidemment, il y aura des conditions exigées par les télédiffuseurs qui, eux aussi, se dirigent vers l’inconnu. Comment produira-t-on les matchs avec aucun amateur dans les gradins ? Comment parviendra-t-on à créer une atmosphère capable de rappeler que les séries éliminatoires constituent le point chaud d’une saison ?

J’ai eu une intéressante discussion avec Louis-Philippe Neveu, le responsable du secteur hockey à TVA Sports. Bon raconteur, excellent communicateur, il est très impliqué dans le protocole de retour au travail avec la LNH.

« Tout un défi à relever, me dit-il. Il y aura plusieurs ajustements à apporter. Le téléspectateur va devoir s’adapter à des reportages totalement différents. Il reste qu’en fin de compte, le spectacle, ce sont les joueurs et, sur ce point, la compétition devrait être très intense. »

L’orchestre symphonique

Louis-Philippe précise que tous les intervenants de TVA Sports, comme pour les autres diffuseurs, ne seront pas sur place. Un seul réseau assurera la transmission de tous les matchs et les détenteurs des droits diffuseront les images fournies par NBC dans les circonstances.

« Lors de nos discussions, ajoute Louis-Philippe, nous avons soulevé le point que, parfois, il y aura des échanges verbaux plutôt vulgaires entre les joueurs, que les téléspectateurs pourront entendre clairement puisqu’il n’y aura personne dans les gradins.  

Par exemple, si Max Domi veut déranger la concentration de Sidney Crosby, on pourrait l’entendre dire à Crosby : « Sid, #$%&@$#... » et de répliquer Crosby : « F..&%@$&$@ ».

Ce qu’on étudie présentement, c’est de présenter les matchs avec un retard de sept secondes, de cette façon, les télédiffuseurs pourront éviter la retransmission de ces dialogues. Cela signifie que ce qui se passe sur la patinoire apparaîtra à l’écran sept secondes plus tard.

Si on utilise de la musique pour enterrer les dialogues, autant embaucher l’orchestre symphonique qui, je vous l’assure, sera très occupé.

Au fait, Louis-Philippe assure qu’il n’y aura aucun match du Canadien à 22 h 30... Une bonne nouvelle.