/news/green
Navigation

Les agriculteurs ne l’ont pas facile cette année

Coup d'oeil sur cet article

Après une pénurie de travailleurs et une baisse de productivité, une autre tuile s’abat sur les agriculteurs: la sécheresse.

Du jamais vu à ce temps-ci de l’année, plaide Dempsey Côté, président de l’Union des producteurs agricoles de Portneuf.

«Ça a un impact parce que depuis le début mai, on a reçu environ un pouce d’eau. En agriculture, pour être heureux, il faut avoir environ un pouce d’eau par semaine», dit celui qui est aussi un des plus grands producteurs de maïs dans la région de Neuville.

Le retard des pousses dans le champ est important. Normalement à ce temps-ci de l’année, le maïs s’élève à la hauteur de sa taille. À l’heure actuelle, les plants de maïs sont loin d’atteindre cette hauteur.

La saison des foins n’a pas fait exception, indique M. Côté. Il estime n’avoir récolté qu’environ 40 à 50% de la quantité habituelle.

«Ça commence à être pénible pour tout le monde», lance-t-il.

Dempsey Côté affirme aussi qu’il lui manque la moitié de la main-d’œuvre étrangère qu’il emploie normalement. Si d’autres travailleurs étrangers doivent arriver prochainement, il manquera toutefois d’employés d’ici le temps des récoltes.

Les répercussions se feront aussi sentir chez les consommateurs. Une rareté des aliments est à prévoir, croit-il.

«Nous on paie plus cher pour nos salaires et tout ça, donc l’augmentation des prix, c’est l’offre et la demande qui va faire fouet de tout», avance-t-il.

C’est donc dire moins de produits sur les tablettes et des prix plus élevés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.