/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Experts prudents avec le zéro décès de lundi

Une première pour le Québec depuis trois mois

Coup d'oeil sur cet article

Aucun nouveau décès recensé, seulement 69 nouveaux cas, un nombre d’hospitalisations en baisse constante... Même si les indicateurs clés de la pandémie laissaient entrevoir lundi la fin d’une première vague au Québec, des experts refusaient de se réjouir trop vite.

• À lire aussi: COVID-19: seulement six nouveaux décès au Canada

• À lire aussi: Deux autres vaccins testés sur les humains

« Est-ce qu’on a passé le pire? Ce n’est pas garanti », a estimé le Dr Gaston De Serres, épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), au sujet du premier bilan en trois mois à ne faire état d’aucun mort.

Les plus récentes projections de l’INSPQ étaient pourtant loin d’envisager un portrait aussi positif à la fin juin. Seulement à Montréal, on prévoyait une quinzaine de décès par jour en moyenne jusqu’en septembre, même si la population adhérait en grand nombre aux règles de distanciation sociale. 

Appel à la vigilance

Pour le Dr Michel De Marchie, intensiviste à l’Hôpital général juif de Montréal, il est primordial de demeurer sur ses gardes, sans quoi la courbe de transmission pourrait repartir à la hausse. 

« Si on a réussi, c’est justement parce qu’on a fait autant d’efforts », a abondé dans le même sens la Dre Cécile Tremblay, infectiologue au Centre hospitalier de l’Université de Montréal.  

L’enjeu des prochains mois sera de poursuivre le déconfinement tout en conservant un bilan aussi bas que celui de lundi. 

« Si on offre au virus une chance de se faufiler, il va en profiter », a prévenu le Dr De Serres. 

Le masque obligatoire ?

Il est d’ailleurs incompréhensible pour le Dr De Marchie que le gouvernement n’ait pas encore rendu le port du masque obligatoire. Il s’agit selon lui d’une mesure peu coûteuse à adopter pour éviter que les gens asymptomatiques ne transmettent le virus.

Les inquiétudes des spécialistes québécois sont partagées par ceux d’autres pays, où le nombre de nouveaux cas qui est reparti à la hausse après une courte accalmie fait craindre une deuxième vague. La pandémie ne recule pas mais « continue de s’accélérer », a prévenu l’Organisation mondiale de la santé.

On dénombrait lundi au Québec un total de 5417 décès liés à la COVID-19, tandis que 520 personnes étaient hospitalisées, soit près de 200 de moins qu’il y a une semaine.  

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.