/news/politics
Navigation

Protéger les travailleurs migrants

Programme fédéral de régulation du logement suite à des décès dus à la COVID

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le gouvernement fédéral planche sur un programme national de régulation du logement pour protéger les travailleurs migrants. D’ici là, davantage d’inspections surprises seront menées sur les fermes.

• À lire aussi: Justin Trudeau maintient sa ligne face à la Chine

• À lire aussi: Difficile de rivaliser avec la main-d’œuvre étrangère

• À lire aussi: Des travailleurs incrédules face au coronavirus

Le dossier des travailleurs migrants, essentiels à l’approvisionnement alimentaire au Canada, est « notre priorité numéro un en ce moment », a déclaré la ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, devant le Comité sénatorial des finances.

Facteur de risque

Au même moment, Theresa Tam, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, soulignait en conférence de presse que les logements, souvent surpeuplés, attribués aux travailleurs migrants constituent un facteur de risque face à la pandémie.

Tam et Qualtrough réagissaient au décès d’un troisième travailleur mexicain, samedi. Père de quatre enfants, Juan López Chaparro, 55 ans, travaillait dans une ferme du sud-ouest de l’Ontario pour le dixième été consécutif. Parmi ses collègues, 217 autres ont contracté le virus.

La semaine dernière, Mexico a suspendu l’envoi de travailleurs temporaires au Canada, puis s’est ravisé dimanche après avoir obtenu d’Ottawa des garanties que les travailleurs mexicains seraient mieux traités.

Au Québec, une cinquantaine de travailleurs migrants ont contracté la COVID-19, notamment à l’usine Vegpro International, en Montérégie.