/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Coronavirus: la confiance dans les autorités suédoises en nette baisse

Coronavirus: la confiance dans les autorités suédoises en nette baisse
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La confiance accordée aux autorités dans leur gestion de l’épidémie de coronavirus est en nette baisse en Suède, selon un nouveau sondage publié mardi, alors que le bilan dans le pays nordique continue à s’alourdir et a dépassé les 5000 morts. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: La Suède dépasse les 5000 morts, son consensus national s’effrite

Selon un sondage Ipsos réalisé auprès de 1191 Suédois du 2 au 15 juin et publié dans le quotidien Dagens Nyheter, 45% d’entre eux ont une «grande confiance» dans la capacité des autorités à gérer la crise sanitaire — soit 11 points de moins qu’en avril. 29% disent aujourd’hui avoir «peu confiance», contre 21% il y a deux mois.

Parmi les sondés, 57% (-12 points) accordent toujours une «grande confiance» à l’Agence de santé publique et 60% (-9) à l’épidémiologiste en chef Anders Tegnell, devenu le visage de la stratégie suédoise anti-coronavirus. Des chiffres qui restent relativement élevés.

Quant à la gestion de la crise par le gouvernement, 38% la jugent aujourd’hui bonne, contre 50% en mai.

Le soutien accordé au premier ministre Stefan Löfven a également chuté à 39% (-10 points par rapport à mai).

Contrairement aux dispositifs souvent stricts imposés dans le reste de l’Europe, la Suède, dont la population n’a jamais été confinée, a maintenu ouverts les écoles, cafés, bars, restaurants et entreprises, demandant à chacun d’observer les recommandations de distanciation et de «prendre ses responsabilités».

L’Agence de santé publique défend cette approche qu’elle juge pertinente sur le long terme et rejette les mesures prises sur une assez courte période ailleurs, les considérant comme trop inefficaces par rapport aux effets qu’elles ont sur la société.

Mais le bilan de cette politique est pour le moins médiocre: dans le royaume de 10,3 millions d’habitants, 5122 personnes sont mortes de la COVID-19, un bilan cinq à onze fois plus élevé que ses voisins nordiques, selon les données compilées par l’AFP. La Suède affiche le cinquième pire ratio de morts par habitant dans le monde.

Ainsi, alors que de nombreux pays européens ont rouvert mi-juin leurs frontières, au moins sept d’entre eux ont interdit l’entrée aux Suédois, dont leurs propres voisins danois, norvégiens et finlandais.

Le pays a également été plus lent qu’ailleurs pour mettre en place des tests de masse.

«Les différences sont suffisamment importantes pour que nous puissions dire avec certitude qu’il y a eu un réel changement. La vision des capacités des autorités a pris une tournure clairement négative», a observé Nicklas Källebring, analyste chez Ipsos.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.