/news/currentevents
Navigation

Pétards, vomissures, et alcool: un chalet loué saccagé dans les Laurentides

Coup d'oeil sur cet article

Après les débordements chaotiques de Rawdon dans Lanaudière, on se transporte dans la région de Saint-Sauveur où des propriétaires de chalets goûtent aussi à la médecine de visiteurs irrespectueux.

• À lire aussi - Débordements au parc des Cascades: le maire de Rawdon passe à l’action

Une simple location de courte durée d’un chalet a récemment viré au saccage. 

Les propriétaires du chalet qui préfèrent ne pas dévoiler l’endroit où il se trouve afin de ne pas avoir davantage de problèmes ont fourni à TVA Nouvelles quelques photos.

Ils ont fait une location de courte durée à la mi-juin, une fin de semaine qui s’est soldée par des dommages de plusieurs milliers de dollars qu’ils devront assumer.

Il devait être trois visiteurs seulement à se partager ce chalet, mais étaient dans les faits une quinzaine de personnes qui ont consommé de l’alcool en grande quantité. 

Les lieux ont été endommagés, et les occupants ont même fait exploser des pétards dans le chalet. 

Les policiers ont été appelés sur les lieux les deux nuits de la location, et ont produit des rapports.

«Des bris de mobilier, des meubles qui ont été bougés, égratigné les planchers, il y a eu beaucoup de salissage qui venait de vomissures. C’est comme s’ils sortaient de prison, et que ça fait tellement longtemps qu’ils sont en prison qu’ils ont besoin de faire le party, les inhibitions sortent, et la propriété d’autrui n’est pas importante », dénonce la copropriétaire du chalet, Chantal Grégoire. 

Les assurances commerciales ne couvrent pas ce type de dégâts. 

Les propriétaires de l’endroit devront entreprendre des poursuites au civil via les petites créances pour espérer récupérer des sommes d’argent. 

Ce type d’incident malheureusement en cette période de déconfinement serait plus répandu qu’on le pense. 

N’hésitez pas à écrire à notre journaliste Yves.poirier@tva.ca si vous avez une histoire du genre à dénoncer.